France

Il y aura un deuxième procès Clearstream

Temps de lecture : 2 min

Le procureur de Paris Jean-Claude Marin a annoncé vendredi 29 janvier au matin qu'il ferait appel de la relaxe de Dominique de Villepin prononcée la veille dans l'affaire Clearstream. Interrogé sur Europe 1, il a déclaré:

Je n'ai pas requis autrement qu'en conviction. La culpabilité de Dominique de Villepin, je l'ai dite à l'audience par conviction. On ne comprendrait pas que je n'interjette pas appel. [...] Le tribunal n'a pas tiré toutes les conclusions de ce qu'il a entendu. Tout n'a pas été dit dans cette affaire. Il y a place encore pour faire émerger une part de vérité

Jean-Claude Marin avait requis lors de l'audience une peine de 18 mois de prison avec sursis et 45.000 euros d'amende à l'encontre de l'ancien Premier ministre. «Deuxième argument du parquet: Imad Lahoud et Jean-Louis Gergorin ont fait appel, il fallait que le troisième personnage du procès en soit», écrit L'Express.

Dominique de Villepin a immédiatement réagi à la décision du procureur de Paris, affirmant sur RMC que ce n'était pas la sienne mais celle de Nicolas Sarkozy:

Ce n'est pas sa décision, je connais bien Jean-Claude Marin. [...] Nicolas Sarkozy préfère persévérer dans son acharnement, dans sa haine. [...] Arrêtez monsieur le président cette haine qui ne peut vous faire que du tort. C'est un triste spectacle, ce n'est pas un grand jour pour la politique.

Le procureur a souligné qu'il avait agit en toute indépendance, mais ce n'est pas l'avis de Me Metzner, l'avocat de Dominique de Villepin, pour qui «cette annonce révèle un acharnement total de l'autorité politique et significatif d'un double discours de Nicolas Sarkozy». «Je vois mal la cour d'appel modifier sa position, le jugement a été tellement bien motivé», a-t-il déclaré.

Quelques minutes avant l'annonce du procureur, le porte-parole de l'UMP Fréderic Lefèbvre avait affirmé avoir le sentiment que «le ou les commanditaires n'ont pas été condamnés». Il a également estimé qu'il fallait «tenir compte de toute la décision, y compris des attendus (du jugement) qui mettent clairement en exergue les mensonges de Dominique de Villepin entendu sous serment».

[Lire l'article complet sur Europe1.fr]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: crochet via Flickr

Newsletters

Lu Shaye, l'ambassadeur qui prouve que la diplomatie chinoise passe à l'offensive

Lu Shaye, l'ambassadeur qui prouve que la diplomatie chinoise passe à l'offensive

Les remous provoqués par ce «loup guerrier», qui a insulté un chercheur français sur Twitter, s'inscrivent dans un cadre plus large.

VGE, président du cool trente ans avant Obama

VGE, président du cool trente ans avant Obama

Valéry Giscard d'Estaing est mort ce mercredi 2 décembre à l'âge de 94 ans. Tout au long de sa vie politique, l'ancien président de la République n'aura cessé de tenter de se construire une image d'homme moderne, en rupture avec les chefs d'État...

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

La grand-mère du petit garçon est décédée le 19 avril à l'âge de 88 ans. A-t-elle emporté le secret dans sa tombe?

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio