Parents & enfants / Sciences

La génétique influe aussi sur les résultats scolaires

Temps de lecture : 2 min

Mais moins que le milieu socio-économique d'origine.

Des étudiants fêtent leur remise de diplôme|   Vasily Koloda via Unsplash CC License by
Des étudiants fêtent leur remise de diplôme| Vasily Koloda via Unsplash CC License by

Un bulletin de notes avec des moyennes avoisinant 20/20 est hyper gratifiant pour un ou une élève. Ces très bons résultats sont annonciateurs d'un bon travail et d'une rémunération décente. Par ailleurs, notre culture contemporaine fait du succès scolaire un signe de richesse morale: enseignants, parents, grands-parents sont fiers des bons et bonnes élèves. Pourtant on peut se questionner sur la pertinance de ce sentiment.

Des prédispositions qui influencent nos résultats

La manière dont on réussit ses études est le résultat d’une combinaison entre des facteurs environnementaux, biologiques, génétiques mais pas que: le milieu socio-économique, la maîtrise de certaines capacités facilitant l’apprentissage, l’accès à des enseignants et enseignantes de qualité ont aussi une forte influence sur le résultat d'un ou une élève. Nous disposons donc de prédispositions qui influencent notre parcours académique.

Pour nuancer cela, une équipe internationale de scientifiques vient de publier un rapport indiquant qu’elle avait identifié 1.271 variantes génétiques associées aux nombres d’années passées à étudier. L’étude réfute ainsi le fait que l’intelligence soit une question de génétique. Même avec une connaissance parfaite de toutes ces variables, une analyse des gènes de chaque individu ne pourrait pas être utilisée pour prédire de manière fiable son futur parcours scolaire. Mais cela montre que la génétique à tout de même un impact.

Une marge de manoeuvre génétique

Bien que la génétique ne détermine pas le livret scolaire d’un étudiant, elle façonne certaines prédispositions. Au total, les variantes génétiques représentent 11% de la variation de la réussite scolaire dans l’ensemble de la population. Un chiffre assez important. À titre d’exemple, selon The Atlantic des recherches ont montré que le revenu des ménages explique 7% de la variation de la réussite scolaire.

Dans une foire aux questions accompagnant leur étude, les auteurs affirment que les connaissances concernant l’influence de la génétique sur les années d’études peuvent aider à corriger les inégalités. Par exemple, si on connait quelqu’un qui est génétiquement prédisposé à avoir des difficultés scolaires, on peut adapter la manière dont on enseigne ou mettre en place des heures supplémentaires de tutorat pour combattre ce désavantage.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

La leçon de cette étude est donc que malgré la situation de chacun et chacune, rien n’est figé. Le travail et la persévérance peuvent remettre en cause les prédispositions.

Newsletters

À quel âge les enfants commencent-ils à apprécier l'humour?

À quel âge les enfants commencent-ils à apprécier l'humour?

Étonnamment tôt, selon une enquête menée auprès de 700 parents dans différents pays.

Dépression post-partum: un rendez-vous ne suffira pas

Dépression post-partum: un rendez-vous ne suffira pas

Dès 2022, le suivi des dépressions post-accouchement se dotera d'une nouvelle étape: une consultation de contrôle autour de la cinquième semaine. Un pas encore trop modeste pour une maladie qui touche jusqu'à une mère sur trois.

La majorité des parents américains pensent que leurs enfants sont de gros ingrats

La majorité des parents américains pensent que leurs enfants sont de gros ingrats

Sans pour autant désespérer: 96% estiment possible l'apprentissage de la gratitude à la nouvelle génération.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio