Monde

Aux États-Unis, il sera bientôt légal de télécharger une arme 3D

Temps de lecture : 2 min

Le versant sombre de cette belle technologie qu'est l'impression 3D.

«The Liberator», modèle de «ghost gun» à assembler à la maison | Justin Pickard via Flickr CC License by
«The Liberator», modèle de «ghost gun» à assembler à la maison | Justin Pickard via Flickr CC License by

L'impression 3D, merveille de technologie, permet de construire des ponts et de jolies maisons futuristes. Elle pourrait aider la médecine à imprimer de la peau, des organes et même des vaisseaux sanguins. Mais elle a aussi de dangereux pendants.

Aux États-Unis, à partir du 1er août 2018, il va devenir tout à fait légal de télécharger un fichier informatique permettant de lancer l'impression 3D d'une arme. Aucun contrôle ne sera effectué en amont, pas de vérifications des antécédents, ni pour les maladies mentales, ni pour les violences domestiques, ni pour les liens avec une entreprise terroriste. Avec l'impression 3D, pas de numéro de série –qui permet de retracer l'arme jusqu'à son ou sa propriétaire. Les détecteurs de métaux? Inefficaces si l'arme est construite en plastique.

«L'ère des armes téléchargeables commence»

C'est une association texane pro-arme créée par Cody Wilson, Defense Distributed, qui va diffuser le schéma de construction d'un pistolet à partir du 1er août. Elle promeut le «développement de moyens de défense privés au nom de l'intérêt public». Sur son site, on peut lire: «L'ère des armes téléchargeables commence».

L'association propose déjà des «ghost gun» à assembler soi-même à la maison. Des «armes fantômes» car elles n'ont pas de numéro de série et sont donc intraçables. L'idée inquiète déjà les associations anti-armes aux États-Unis, qui expliquent que ce sont surtout les personnes prêtes à commettre un crime qui imprimeront ce type d'armes.

Cody Wilson avait déjà diffusé le schéma du pistolet imprimable en 2012. Il avait été téléchargé plus de 100.000 fois avant que le gouvernement ne bloque le site. Depuis, la recette du pistolet 3D est largement relayée sur le darknet. Defense Distributed fait également la promotion de ces armes 3D au travers divers tests en vidéo, comme celui d'un fusil AR-15.

Tout ceci est bien légal

L'administration Trump aurait pu stopper l'initiative. Cody Wilson, étudiant en droit qui se définit comme un défenseur du crypto-anarchisme, a intenté un procès contre le gouvernement en 2015 après que le département d'État a fait interdire la diffusion de ses schémas, au motif d'un viol des lois sur l'exportation technologique et militaire. Wilson avait alors invoqué une violation du 1er amendement de la Constitution, celui concernant la liberté d'expression. Il a perdu toutes les étapes; la Cour suprême avait même refusé que le schéma soit publié pendant le procès.

Mais fin juin, le département d'État a conclu un accord avec l'anarchiste pro-armes et lui a remboursé 40.000 dollars (34.000 euros) de frais de justice. L'administration a «capitulé dans une affaire où elle avait pourtant remporté toutes les étapes», a expliqué Adam Skaggs, avocat pour une association de prévention de la violence armée, au Washington Post. «Ce n'est pas une affaire dans laquelle la loi a changé. La seule chose qui a changé c'est l'administration», poursuit-il en visant le nouveau secrétaire d'État, Mike Pompeo, élu quelques mois plus tôt. Plusieurs associations ont échoué à bloquer la décision. Elles n'ont pas non plus réussi à démontrer que la NRA (National rifle association, plus ancienne et plus importante association pro-armes aux États-Unis) aurait pesé dans cette affaire.

Le secrétaire d'État Mike Pompeo a eu bien du mal à répondre à la question d'un sénateur Démocrate: «Pourquoi donc l'administration Trump voudrait rendre le travail plus facile aux terroristes et aux tueurs de masse en leur permettant de produire des armes en plastiques indétectables?». Il a promis «de se pencher sur le sujet».

Slate.fr

Newsletters

18 mois après sa libération, Mossoul n’a pas changé

18 mois après sa libération, Mossoul n’a pas changé

«Quand ils ont publié le projet du budget irakien pour 2019, 1% était pour Mossoul», confie un habitant.

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Attaque terroriste à Strasbourg, violences au Congo à la veille des élections et combat de Theresa May face à l'Union Européenne... La semaine du 8 décembre en images.

Un avion de Southwest Airlines fait demi-tour en raison d’un coeur humain présent dans l’appareil

Un avion de Southwest Airlines fait demi-tour en raison d’un coeur humain présent dans l’appareil

Le porteur avait oublié sa précieuse cargaison.

Newsletters