Monde

À la frontière italienne, des enfants migrants forcés de se prostituer pour rejoindre la France

Temps de lecture : 2 min

Près de 2.000 jeunes filles auraient été exploitées sexuellement depuis 2017.

Manifestation de soutien envers les migrants à Vintimille, au nord de l'Italie. 14 juillet 2018, par Miguel Medina via AFP
Manifestation de soutien envers les migrants à Vintimille, au nord de l'Italie. 14 juillet 2018, par Miguel Medina via AFP

Ne disposant pas d’argent pour payer les passeurs, de nombreux mineurs -provenant principalement d’Afrique subsaharienne- seraient contraints de se prostituer pour pouvoir traverser la frontière franco-italienne. C’est ce qu’affirme l’ONG Save the Children Italia, précisant que l’exploitation sexuelle concernerait principalement les jeunes filles.

D’après le journal britannique The Guardian, les migrants doivent en effet dépenser entre 50€ et 150€ afin d’être conduits jusqu’à l’Hexagone. Somme que les enfants n’ont évidemment pas. Ces derniers se verraient également obligés de vendre leur corps en échange d’un refuge ou d'un peu de nourriture, d’après l’enquête menée par l’association italienne depuis début 2017.

«De très jeunes filles, particulièrement exposées, composent un flux invisible de migrants mineurs non accompagnés qui transitent du nord de l’Italie pour (notamment) tenter de retrouver leurs proches dans d’autres pays européens. Elles sont privées du droit à voyager de manière sécurisée et légale», déplore Raffaela Milano, directrice des programmes Italie-Europe de Save the Children. Et la quasi totalité d’entre elles patientent dans des conditions de vie «profondément dégradantes».

D’après un rapport de l’ONG, plus de 1.900 jeunes filles auraient été victimes d’exploitation sexuelle à travers le pays entre janvier 2017 et mars 2018, dont 160 enfants. Les choses auraient empiré depuis le démantèlement du camp de migrants de la rivière Roya, aux abords de Vintimille (petite ville italienne frontalière où ceux-ci transitent par milliers), suite auquel les jeunes se sont retrouvés livrés à eux-mêmes.

La publication de ces chiffres alarmants intervient peu après celle d’un autre rapport, de l’Oxfam cette fois, accusant la police française de renvoyer illégalement des enfants migrants vers l’Italie. Mais également de retenir en détention des mineurs n’ayant parfois que 12 ans dans des cellules sans eau ni nourriture. Selon l’organisation humanitaire, plus de 16.500 migrants, dont un quart d’enfants, auraient franchi Vintimille durant les neuf mois précédant avril 2018.

Slate.fr

Newsletters

La Nasa n’arrête pas de perdre des trésors inestimables

La Nasa n’arrête pas de perdre des trésors inestimables

Perdus, volés ou vendus, des équipements historiques ont échappé au fil du temps au contrôle de l’agence spatiale.

«Bolsonaro est une antiquité qui nous arrive du passé via WhatsApp»

«Bolsonaro est une antiquité qui nous arrive du passé via WhatsApp»

Comme les milieux religieux, la communauté tech est très divisée sur le phénomène Bolsonaro. Sur le point d'être élu grâce aux réseaux sociaux, il ne sera pas forcément pour autant un président favorable aux nouvelles technologies.

La Chine croule sous le poids de ses vélos flottants abandonnés

La Chine croule sous le poids de ses vélos flottants abandonnés

En Chine, l’industrie du vélo en libre-service est si florissante que des milliers de bicyclettes fanent aux quatre coins des villes.

Newsletters