Monde

Le complotiste pro-Trump Alex Jones menace de descendre Robert Mueller dans sa dernière vidéo

Temps de lecture : 2 min

Cela ne semble pas poser de problème à YouTube.

Le présentateur radio de l'émission InfoWars, Alex Jones. | Sean P. Anderson via Flickr CC License by
Le présentateur radio de l'émission InfoWars, Alex Jones. | Sean P. Anderson via Flickr CC License by

Alex Jones, animateur de radio américain adepte des théories du complot et conservateur d’extrême droite qui alimente abondamment sa chaîne YouTube, a mimé un revolver alors qu’il abordait le cas de Robert Mueller dans sa dernière réalisation. Le procureur spécial en charge de l’enquête sur l’ingérence russe dans la campagne présidentielle 2016 va «y avoir affaire» assure Jones, se référant à l'arme mimée. Ces faits semblent en contradiction avec la politique de YouTube concernant les attitudes menaçantes.

Alex Jones a posté cette vidéo lundi 23 juillet sur sa chaîne rassemblant plus de 2,4 millions d’abonnés et abonnées. Il y traite Robert Mueller de «monstre». Il l’accuse aussi de dissimuler sa soi-disant «pédophilie» puis suggère un affrontement entre lui-même et Mueller, tels des cowboy du Far-West.

Selon la retranscription de The Hill, Jones déclare: «C’est le démon, je vais le descendre ou je mourrais en essayant». Puis Jones ajoute en mimant un revolver avec sa main «essaye de faire le premier mouvement, voici ce qu’il va se passer».

De nombreuses personnes se sont plaintes sur Twitter de la persistance de cette vidéo sur YouTube. La porte-parole de YouTube n’a pas souhaité faire de commentaire sur ce sujet.

Des antécédents déjà sanctionnés

En février dernier, la chaîne d'Alex Jones, InfoWars, avait reçu son second avertissement. YouTube avait sanctionné une vidéo dans laquelle le complotiste tenait des propos véhéments sur David Hogg, un militant opposé aux armes à feu. Or les chaînes cumulant trois avertissements en trois mois sont supprimées par YouTube.

Jones, qui a colporté le mensonge selon lequel la fusillade de Sandy Hook était un canular, est devenu le symbole de la politique anti-fake news bancale de Facebook. Ses propos avaient déchaîné une vague de harcèlement des soutiens de Jones envers les parents des enfants de cette tuerie.

Slate.fr

Newsletters

Au Liban, des manifestations inédites s'emparent du pays

Au Liban, des manifestations inédites s'emparent du pays

L'annonce d'une taxe WhatsApp a poussé des centaines de milliers de personnes dans la rue. Son annulation n'a rien entamé au mouvement, qui réclame la chute du régime.

Face au changement climatique, des assureurs de plus en plus frileux

Face au changement climatique, des assureurs de plus en plus frileux

L'augmentation et l'intensification des chocs climatiques extrêmes entraînent déjà le retrait des assureurs dans certaines zones.

Pourquoi les États-Unis ne doivent pas entrer en guerre contre l'Iran

Pourquoi les États-Unis ne doivent pas entrer en guerre contre l'Iran

Tweets menaçants, discours belliqueux, attaques de drones et de tankers notamment dans le Golfe Persique. À quoi bon, puisque ces deux puissances ne souhaitent pas déclencher de conflit?

Newsletters