Monde / Économie

La pauvreté n’a jamais autant augmenté au Royaume-Uni depuis Margaret Thatcher

Temps de lecture : 2 min

Selon le think tank britannique Resolution Foundation, le taux de pauvreté a augmenté de 22,1% à 23,2% en seulement une année, la plus grosse hausse annuelle depuis 1988.

Trois personnes sans domicile fixe, sur la High Street non loin du château de Windsor, le 18 mai 2018. | Oli Scarff / AFP
Trois personnes sans domicile fixe, sur la High Street non loin du château de Windsor, le 18 mai 2018. | Oli Scarff / AFP

Le revenu des ménages britanniques les plus pauvres s’est effondré en 2017. Selon le think tank britannique Resolution Foundation, c’est la combinaison du Brexit et de la politique d'austérité menée par les Tories qui est à l’origine de la baisse du niveau de vie.

Le think-tank a basé sa projection sur une extrapolation statistique et sur un ajustement technique des données historiques. Le résultat démontre que le revenu réel, c’est-à-dire corrigé des mouvements de l’inflation, du tiers le plus pauvre de la population en âge de travailler a baissé de 50 livres (56,05 euros) à 150 livres (168,17 euros) entre 2017 et 2018. La volatilité de cette baisse est largement due aux coupes du gouvernement dans les prestations sociales et les crédits d’impôts accordés aux plus défavorisés.

Un contexte économique défavorable

D’un autre côté, on a pu observer un pic d’inflation d'environ 3% l’année dernière. Un constat majoritairement expliqué par la chute record de la livre sterling suite au Brexit.

Les salaires nominaux sont restés faibles selon les standards historiques. Résultat de la combinaison de la hausse de l’inflation et du caractère stable des salaires nominaux: la baisse des salaires réels et celle du pouvoir d’achat car la hausse des prix généralisée, combinée à un salaire constant, a pour effet de diminuer le pouvoir d’achat des ménages.

Dans son rapport, la Resolution Foundation a aussi calculé que le taux de pauvreté officiel –calculé sur la part des familles vivant avec un revenu inférieur à 60% du revenu médian– avait crû de 22,1% à 23,2%. C'est l’augmentation annuelle la plus significative depuis 1988, lors du mandat de Margaret Thatcher.

Le taux de pauvreté infantile, lui, a crû de 30,3% à 33,4% entre 2017 et 2018.

Le graphique ci-dessous, issue du rapport Linving Standards Audit 2018, illustre cette hausse de la pauvreté infantile (courbe bleue).

Le rapport affirme que «2017-2018 a été une période difficile pour les ménages défavorisés car la hausse de l’inflation et les coupes budgétaires de 2015 se sont faites ressentir pour de bon». Pour éradiquer le déficit global, depuis 2015, les conservateurs ont gelé les crédits d’impôts, les allocations familiales ainsi que les allocations logement. Le pic inattendu d’inflation post-Brexit n’a rien arrangé.

Le rapport «Living Standards Audit» de Resolution Foundation nuance tout de même cette situation car il démontre que la pauvreté infantile est en constante augmentation depuis 2011.

«Réduire la pauvreté infantile a été un des objectifs des politiciens quel que soit leur parti durant les dernières décennies. Néanmoins, notre analyse démontre qu’il y a de fortes chances pour que la pauvreté infantile ait augmenté l’année dernière. Cette hausse a été sous-estimée dans les données du gouvernement depuis 2010,» affirme Adam Corlett, analyste économique senior chez Resolution Foundation.

Slate.fr

Newsletters

«Même en prenant perpétuité, je n’aurais jamais le temps d’apprendre tout ce que je veux ici!»

«Même en prenant perpétuité, je n’aurais jamais le temps d’apprendre tout ce que je veux ici!»

Du temps du shah, dans les geôles iraniennes, entre deux séances de torture, les prisonnières et détenus politiques s'en sont remis à la culture.

Une élue américaine défend la peine de mort en citant la crucifixion de Jésus

Une élue américaine défend la peine de mort en citant la crucifixion de Jésus

Sans la peine de mort, Jésus n'aurait pas pu mourir pour racheter nos péchés.

Pour lutter contre le Sida, une députée de Tanzanie demande à ses collègues de se faire circoncire

Pour lutter contre le Sida, une députée de Tanzanie demande à ses collègues de se faire circoncire

Selon l'Organisation mondiale de la Santé, cette opération chirurgicale réduirait les risques d'infection des hommes par le VIH lors de relations hétérosexuelles. Sans pour autant les empêcher.

Newsletters