Boire & manger / Sciences

Vous avez peur des végétariens? Alors vous n'aimez sûrement pas les animaux

Temps de lecture : 2 min

Croire que la non consommation de viande menace son mode de vie augmente les chances de considérer les animaux comme des êtres dénués d'intérêt moral.

Avoir un bon copain | kellygifford via Flickr CC License by
Avoir un bon copain | kellygifford via Flickr CC License by

Des chercheurs associés à la chaire de psychologie de l'université du Kent (Royaume-Uni) et à l'université Brock (Canada) viennent d'étudier l'impact des croyances relatives à la suprématie humaine et au végétarisme sur l'intérêt moral que les individus portent aux animaux, qu'ils soient domestiques, d'élevage ou sauvages.

L'étude menée en ligne pendant seize mois sur 219 personnes vivant aux États-Unis (dont 76% de consommateurs de viande) est le premier travail du genre analysant le rôle des croyances idéologiquement motivées sur les relations entre humains et animaux. Il en ressort que ceux qui ont le plus tendance à considérer les végétariens comme une «menace» pour leur mode de vie (voire leur civilisation) sont aussi plus enclins à exclure certaines catégories d'animaux de leurs préoccupations éthiques.

De même, cette étude observe que plus vous avez tendance à verser dans le suprémacisme humain (vous vous considérez membre d'une «espèce supérieure»), moins vous inclurez d'animaux dans votre cercle moral –l'ensemble des êtres envers lesquels vous ressentez une quelconque «obligation», que ce soit de respecter le bien-être ou de ne pas faire souffrir, par exemple.

En outre, la force de ce lien semble varier en fonction de la perception sociale des animaux. Dans l'étude, 90% des participants se déclarent ainsi «moralement obligés» envers les animaux domestiques, contre seulement 51% envers les animaux d'élevage, à l'instar des porcs. Enfin, plus les individus sont persuadés que les humains dominent le monde en général et le règne animal en particulier, plus ils ont tendance à ne pas considérer les animaux, quelle que soit leur catégorie, comme dignes d'intérêt.

Reste que face à «la menace du végétarisme», les chercheurs observent que ce sont bien les animaux d'élevage et non pas les animaux de compagnie ou les animaux sauvages qui pâtissent le plus des discriminations éthiques des individus exprimant de telles peurs.

Slate.fr

Newsletters

Les anchois de la Rome antique

Les anchois de la Rome antique

La population romaine ne mangeait pas de bœuf, mais ces petits poissons avec du sel.

Supu Ramen, une table franco-japonaise de Guy Savoy

Supu Ramen, une table franco-japonaise de Guy Savoy

Un bistrot à découvrir, et cinq adresses parisiennes pour tous les budgets.

Les noisettes de votre Nutella ont été récoltées par des enfants

Les noisettes de votre Nutella ont été récoltées par des enfants

En Turquie, des migrant·es kurdes, y compris des enfants, s'affairent durant de longues heures dans les champs de noisetiers pour un salaire dérisoire.

Newsletters