Boire & manger / Sciences

La suppression des pailles chez Starbucks est-elle une réelle victoire pour l’environnement?

Temps de lecture : 2 min

Le géant de l’industrie du café a annoncé il y a quelques jours qu’il supprimait les pailles de tous ses produits.

Les nouveaux goblets de chez Starbucks, le 09 juillet 2018. | JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Les nouveaux goblets de chez Starbucks, le 09 juillet 2018. | JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Début juillet, Starbucks a annoncé la suppression de toutes les pailles de ses magasins d’ici 2020. Pour les remplacer, l’entreprise a conçu un couvercle sans paille soi-disant plus pratique pour boire. Des alternatives aux pailles resteront disponibles, notamment pour les personnes handicapées.

Ce nouveau couvercle sera tout d’abord destiné à toutes les boissons froides, qui représentent 50% des boissons proposées par Starbucks.

La firme de Seattle estime que ce changement éliminera plus d’un milliard de pailles en plastique par an à travers ces 28.000 magasins. C’est sans aucun doute une victoire pour les mouvement anti-plastiques. Néanmoins, ce nouveau couvercle est-il réellement une bonne solution?

Enfumage marketing ou réelle avancée écologique?

Pour Reason, un magazine et blog de la Reason Foundation, un think-tank américain libertarien, la conception de ces nouveaux couvercles est plus gourmande en plastique que l’ancien assemblage paille-couvercle. Certains ont notamment observé que ces nouveaux produits étaient plus épais que les anciens, spéculant sur le caractère non-écologique de la manœuvre. Cette affirmation a été vérifiée par The Guardian, qui a directement pesé les deux couvercles. Résultat: le nouveau est légèrement plus lourd que l'ancien.

À ces critiques, Starbucks répond que l’entreprise assume ce constat. Les dirigeants affirment que «ce couvercle sans paille est fait de polypropylène, un plastique recyclable qui peut provenir des centres de recyclages, contrairement aux pailles, trop petites et trop légères pour être recyclées dans un centre de recyclage moderne».

On peut tout de même opposer à cela que seul 9% du plastique mondial est recyclé. Un large panel d’objets théoriquement recyclables ne le sont pas, notamment pour des raisons de contamination.

Bien que la démarche de Starbucks soit bonne, l’effet sur l’environnement est nuançable. Elle aura néanmoins eu pour effet bénéfique de mettre en lumière le mouvement croissant anti-paille.

D'autres progrès restent à faire pour Starbucks

Le problème des gobelets jetables reste un vrai défi pour Starbucks. La chaîne de café est décrite comme un «cup monster» par des activistes environnementaux car chaque année, plus de six milliards de gobelets sont jetés.

L’entreprise a récemment annoncé son plan pour lutter contre cette problématique. Elle travaille en collaboration avec McDonald’s pour développer un gobelet éco-responsable. Ce n’est pas la première fois que Starbucks annonce travailler sur une solution de telle ampleur. Il y a dix ans, l’entreprise avait annoncé que 100% de ses gobelets seraient réutilisables ou recyclables en 2015. On attend toujours...

Slate.fr

Newsletters

Sociétés secrètes de l'assiette

Sociétés secrètes de l'assiette

Arriver à y entrer, c'est l'assurance de bien manger.

Idées de weekend pour se détendre et se régaler

Idées de weekend pour se détendre et se régaler

Vous êtes plutôt «english way of life» ou Relais & Châteaux proche de Paris?

Le bout de salade entre les dents, un dilemme du savoir-vivre

Le bout de salade entre les dents, un dilemme du savoir-vivre

On hésite à prévenir la personne en face de soi de la présence de ce vert intrus et à la tirer ainsi d’une situation gênante. Un paradoxe qui trouve son origine dans les règles du savoir-vivre.

Newsletters