Égalités

Quand une femme gagne plus que son conjoint, les deux déforment la vérité

Temps de lecture : 2 min

Mais évidemment pas dans le même sens.

To kiss or not to kiss... | PS Lee via Flickr CC License by
To kiss or not to kiss... | PS Lee via Flickr CC License by

D'après des statistiques réalisées en 2015, la femme gagnerait plus que l'homme dans 38% des couples hétérosexuels américains. L'équilibre n'est pas encore atteint, mais avec un tout petit peu d'optimisme, on est en droit de croire qu'il finira par l'être. Pour ce qui est du discours, en revanche, les progrès à effectuer sont encore gigantesques.

Une étude relayée par CNN vient en effet d'établir que, dans la plupart des couples hétéros où l'homme gagne moins que la femme, le mensonge est un sport quotidien. Interrogées sur leur salaire, les femmes ont en effet tendance à le minimiser, tandis que les hommes font exactement le contraire en annonçant un montant supérieur à ce qu'ils gagnent réellement.

Des hommes si fragiles

Plus précisément, la réponse des femmes est en moyenne inférieure de 1,5% par rapport à leur véritable salaire, tandis que les hommes gonflent leurs revenus de 2,9% en moyenne. Tandis que les premières atténuent la réalité pour ne pas faire de peine à leur conjoint fragile, qui risquerait d'être plombé par le remise en question de sa position de dominant, les seconds n'ont visiblement aucun scrupule à mentir sur ce qu'ils gagnent de façon à ne pas s'avouer que leur conjointe subvient davantage aux besoins de leur foyer qu'eux.

Selon Marta Murray-Close, qui a dirigé l'étude aux côtés de Misty Heggeness pour le Census Bureau, une partie des hommes et femmes qui déforment la réalité le ferait cependant de façon totalement inconsciente. Le stéréotype de genre qui veut que l'homme soit la personne qui fait vivre le couple et la famille reste bien ancré dans la plupart des têtes, et il faudra du temps pour parvenir à le déloger complètement de nos esprits.

On attend à présent qu'une telle étude soit menée au sein de couples homosexuels afin de déterminer si leur rapport à l'argent et aux revenus est plus sain ou non.

Slate.fr

Newsletters

She-Ra et ses copines infligent une bonne baffe féministe au monde des super-héros

She-Ra et ses copines infligent une bonne baffe féministe au monde des super-héros

«She-Ra et les princesses au pouvoir», diffusé sur Netflix depuis novembre 2018, met au goût du jour son ancêtre des années 1980, sororité et problématiques LGBT+ incluses.

Aux États-Unis, la question de l'antisémitisme fait imploser la Women's March

Aux États-Unis, la question de l'antisémitisme fait imploser la Women's March

Deux ans après sa première manifestation, le mouvement se divise. En cause, le refus de l'une des fondatrices de condamner les propos antisémites et homophobes du leader de Nation of Islam.

Depuis les protestations lors de l’hymne américain, les joueurs noirs de NFL sont moins aimés par les fans blancs

Depuis les protestations lors de l’hymne américain, les joueurs noirs de NFL sont moins aimés par les fans blancs

Chaque année, une étude évalue la popularité des stars de la ligue de football américain.

Newsletters