Monde

L'affaire Benalla, «premier vrai bug politique de la présidence Macron»

Temps de lecture : 2 min

Avant de se consacrer au sujet principal de l'émission politique sur France 24, ce jeudi 19 juillet 2018, à savoir le comportement de Donald Trump pendant et après le Sommet d'Helsinki, un tour de table sur ce qu'il convient maintenant d'appeler «l'affaire Benalla».

Ce collaborateur d’Emmanuel Macron a été placé en garde à vue et va être licencié pour avoir frappé un manifestant le 1er mai, coiffé d'un casque à visière des forces de l'ordre; il a été filmé et la vidéo a été publiée par Le Monde.

«C'est plus qu'embarrassant, estime Jean-Marie Colombani. C'est le premier vrai bug politique de la présidence Macron. On a là des ingrédients qui sont par nature très choquants. C'est bien de dénoncer la démocratie illibérale dans certains pays d'Europe, mais chez nous on voit qu'il se comporte comme un milicien.» Pourquoi l'Élysée, une fois informée des faits, n'a pas aussitôt saisi la justice? «Il y a eu une sorte de protection ou de bienveillance qui n'était pas de mise compte tenu de la nature de ce qui se passait.»

De l'autre côté de l'Atlantique, cela fait deux ans que Donald Trump a été élu et deux ans qu'on se demande si c'est un fou ou un génie. Son dernier tête-à-tête à Helsinki avec le président russe Vladimir Poutine a ressuscité tous les soupçons de collusion entre les États-Unis et la Russie. Que pensent les Américains de la pensée binaire de leur président?

Les réponses et analyses de Virginie Le Guay, cheffe-adjointe du service politique de Paris Match, et Alain Frachon, éditorialiste au Monde, dans «Politique», l'émission de Roselyne Febvre et de Jean-Marie Colombani sur France 24 en partenariat avec Slate.

Retrouvez «Politique» tous les jeudis à 16h10 sur France 24 et les vendredis après-midi sur Slate.fr.

Newsletters

La France ne veut pas de ses djihadistes, la Turquie non plus

La France ne veut pas de ses djihadistes, la Turquie non plus

Les extrader sert la rhétorique anti-occidentale du président turc pour gagner du crédit auprès de l'opinion publique de son pays.

Si vous êtes assez riche, vous pouvez vous acheter une nationalité

Si vous êtes assez riche, vous pouvez vous acheter une nationalité

Une vente de «passeports dorés» s’est tenue à Londres cette semaine.

Un mystère de l'Égypte antique s'épaissit encore

Un mystère de l'Égypte antique s'épaissit encore

D’où provenaient les millions d’ibis placés en offrandes dans les tombes égyptiennes?

Newsletters