Life

Le robot d'exploration de Mars enlisé va devenir une station statique

Slate.fr, mis à jour le 28.01.2010 à 13 h 01

Difficile pour la Nasa de laisser tomber un de ses vaillants astronautes, mais il a fallu se rendre à l'évidence: Spirit finirait ses jours dans les étendues désertiques de Mars, où il est piégé depuis mai 2009. Malgré ses six roues et ses équipements de pointe, le robot géologue qui parcourt la planète rouge depuis six ans n'a pu s'extraire de la langue de sable dans laquelle il s'est enlisé. Mais le robot n'est pas placardisé pour autant: il fera désormais office de station scientifique statique.

DougMcCuistion, directeur du programme d'exploration de Mars à la Nasa, a tenté de consoler ceux qui suivaient son voyage avec tant d'intérêt au siège de l'agence américaine: «Ce n'est pas un jour où nous devons pleurer Spirit, ce n'est pas encore un jour de deuil. Spirit continuera à apporter sa contribution à la science.»

La Nasa a tout essayé pour le tirer de là, mais la défaillance de deux des six petites roues a porté le coup de grâce: elle admet aujourd'hui que sans traction extérieure, tout effort est vain. L'équipe de la mission essaie maintenant de positionner Spirit de manière à ce que ses panneaux reçoivent un maximum de lumière pendant les mois de l'hiver martien qui s'annonce. Mais il n'aura probablement pas assez d'énergie pour rester vaillant après avril.

«Le robot fera comme les ours polaires, il hibernera; cela pourrait durer plusieurs mois, six sans doute.» Il n'émergera pas avant août ou septembre, lorsque le soleil sera suffisamment haut pour remettre en marche ses systèmes.

Le professeur Steve Squyres, principal chercheur attaché au robot, s'est vite remis des déboires de son joujou. Il envisage avec excitation de nouvelles possibilités pour Spirit. Le signal émis par le robot statique pourrait ainsi servir à mesurer avec beaucoup de précision le mouvement de l'axe de rotation de Mars, permettant notamment de savoir si la planète a un coeur solide ou liquide. «C'est quelque chose auquel je n'avais pas vraiment pensé au moment où nous avons lancé l'automate, parce que nous pensions essentiellement à la géologie. Mais quand vous vous plongez dans tout ce que ce robot est capable de faire, vous découvrez des tas de nouvelles possibilités; c'est quelque chose de très excitant pour nous.»

Au début de son épopée, Spirit avait découvert des roches qui avaient été exposées à de l'eau. Sa compagne Opportunity, l'autre robot largué avec Spirit, continuera de parcourir la planète rouge. La Nasa dépense 20 millions de dollars par an pour le programme.

[Lire l'article complet sur Wired]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Autoportrait de Spirit, Nasa/JPL

 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte