Égalités / Sports

La Fifa veut que les chaînes arrêtent leurs gros plans sur les jolies supportrices

Temps de lecture : 2 min

Au nom de la lutte contre le sexisme, le responsable diversité de l'organisme va demander aux télévisions de limiter ce genre d'image.

Une supportrice russe pendant le match Croatie-Russie le 7 juillet 2018 à Sotchi. | Nelson Almeida / AFP
Une supportrice russe pendant le match Croatie-Russie le 7 juillet 2018 à Sotchi. | Nelson Almeida / AFP

Lorsque les fans sont filmés pendant les matchs de Coupe du monde, les gros plans sont à peu près toujours les mêmes: les supporters avec des déguisements amusants, les enfants et les jolies femmes.

Or dans une conférence de presse le 11 juillet, le responsable du programme diversité de la Fifa, Federico Addiechi, a dit qu'il voulait limiter ce genre d'image et qu'il en parlerait avec les chaînes de télé nationales. Réduire le nombre de gros plans sur les femmes sexy n'est pas encore une politique officielle de la Fifa, mais Addiechi a indiqué: «C'est quelque chose que nous mettrons en place à l'avenir, c'est une évolution normale».

Il a précisé que la Fifa était déjà intervenue auprès de chaînes dans certains cas particulièrement évidents. Selon lui, les choix d'images se sont déjà améliorés depuis la Coupe du monde de 2014 au Brésil.

De nombreux médias ont malgré tout publié des sélections de «jolies supportrices [qui] enchantent les tribunes», mais ces choix éditoriaux sont de plus en plus controversés.

Fin juin, l'agence Getty avait retiré sa sélection de photos des «fans les plus sexy de la Coupe du monde» suite aux critiques sur les réseaux sociaux. L'agence avait ensuite qualifié la sélection de «regrettable erreur de jugement».

Alors que des incidents d'homophobie et de racisme étaient particulièrement redoutés pendant cette Coupe du monde, ce sont en fait les cas de sexisme qui ont été les plus nombreux, selon Piara Powar, le directeur de l'organisation Fare Network. Il a notamment évoqué les cas de femmes journalistes agressées, ainsi que le harcèlement de femmes russes dans les rues.

Newsletters

M&M's veut que ses personnages soient «plus inclusifs»

M&M's veut que ses personnages soient «plus inclusifs»

La marque opère un toilettage de ses figures qui apparaissent dans les pubs.

Le télétravail, nouveau vecteur d'inégalités entre les hommes et les femmes

Le télétravail, nouveau vecteur d'inégalités entre les hommes et les femmes

Le travail à distance pourrait venir creuser un peu plus l'écart entre les genres.

Parler d'argent dans le couple ne doit plus être un tue-l'amour

Parler d'argent dans le couple ne doit plus être un tue-l'amour

D'autant plus lorsque les partenaires sont loin d'avoir les mêmes pouvoirs d'achat.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio