Sports / Tech & internet

Et le grand vainqueur de la Coupe du monde est… Apple

Temps de lecture : 2 min

La marque californienne a réussi à s'imposer dans la compétition.

Des écouteurs AirPods d'Apple | Maurizio Pesce via Flickr CC License by
Des écouteurs AirPods d'Apple | Maurizio Pesce via Flickr CC License by

Tous les quatre ans, de nombreuses entreprises choisissent de sponsoriser la Coupe du monde de football. Une façon de profiter de la visibilité extraordinaire du deuxième événement sportif le plus médiatisé au monde après les Jeux olympiques. Un peu plus de trois milliards de personnes avaient suivi, de près ou de loin, la dernière édition en 2014.

Cette année, les revenus de la Fifa issus du sponsoring atteindraient la somme d’un milliard six-cents millions d’euros et on ne compte pas les revenus publicitaires générés par les diffuseurs du Mondial et tous les médias –télé, radio, presse, internet– qui la couvrent d'une manière ou d'une autre.

À LIRE AUSSI La longue et difficile quête des écouteurs parfaits

La stratégie d’Apple

Sans être sponsor de la Coupe du monde –au contraire de McDo, Coca et d'autres grandes marques–, Apple parvient à tirer son épingle du jeu: depuis le début du tournoi, on a pu apercevoir une bonne partie des stars du football mondial portant les fameux AirPods, les derniers écouteurs sans fil de Cupertino. Que ce soit le brésilien Neymar, les Britanniques Welbeck et Lingard ou encore le gardien mexicain Ochoa, tous se sont affichés avec ce produit Apple dans les oreilles à l’aéroport, à la descente du bus ou avant les rencontres.

La stratégie d’Apple pour la Coupe du monde suit la logique de différenciation entamée par la marque depuis 2007 et la sortie du premier iPhone. Afin d’afficher sa particularité, Apple ne participe pas à la compétition qui a lieu entre les différents sponsors, profitant juste du succès de ses AirPods pour se démarquer. Opération qui apporte une pub gratuite monumentale à la firme.

À LIRE AUSSI L'âge d'or d'Apple arrive-t-il à sa fin?

Une stratégie d'«ambush marketing»?

Certains reprochent à la marque de recourir à l'«ambush marketing». Cette pratique qui consiste, pour une entreprise, à associer son image à un événement de grande ampleur médiatique sans avoir versé de fonds à l’organisateur.

Or l’«ambush marketing» est interdit par la Fifa: les entreprises ne peuvent parasiter le fort intérêt pour l’événement en cherchant une exposition commerciale sans l’accord de l’organisateur.

Aujourd’hui, aucune preuve d’un lien commercial entre les joueurs de football concernés et la marque n’apparaît formellement. Rien ne prouve en effet qu'ils ont reçu les écouteurs en cadeau ou qu'ils ont été rémunérés pour les porter. Et si les produits Apple ont une apparence bien particulière qui leur permet d’être aisément repérables, le logo de la marque n’est pas présent sur ces écouteurs, ce qui met la marque à l'abri des accusations.

Reste qu'Apple tente bel et bien de surfer sur cet événement, vu sa campagne «How to shoot Football on iPhone X» lancée avant la Coupe du monde.

Slate.fr

Newsletters

L’histoire des ballons de foot qui donnaient l’assaut dans les tranchées

L’histoire des ballons de foot qui donnaient l’assaut dans les tranchées

Dans son livre «Le sport et la Grande Guerre», Paul Dietschy évoque une anecdote folle, représentative de l’esprit sportif des troupes britanniques durant la Première Guerre mondiale.

En Chine, le MMA fait trembler les arts martiaux traditionnels

En Chine, le MMA fait trembler les arts martiaux traditionnels

En Chine, la rivalité entre arts martiaux est un combat culturel.

Faire du sport nous rend-il vraiment plus intelligent?

Faire du sport nous rend-il vraiment plus intelligent?

Les effets sur la mémoire d'une activité physique se confirment.

Newsletters