Sports

Que les Belges nous débarrassent de ces arrogants de Français!

Temps de lecture : 2 min

[BLOG, You will never hate alone] Jusqu'à mes 18 ans, j'ai été belge. Et quelque part je le suis resté. Autant dire que ce soir, je sais pour qui mon cœur penchera.

Ma contrée de cœur, sans aucun doute. | Nan Palmero via Flickr License by

Jusqu'à l'âge de 18 ans, par une de ces bizarreries de l'administration française toujours encline à vous emmerder plus qu'il ne faut, je fus belge. La faute à mes parents, coupables d'avoir vu le jour sous d'autres cieux que ceux assoupis au-dessus de l'Hexagone, le pompon revenant à mon père qui trouva le moyen de naître du côté d'Anvers, douteuse naissance qui me valut l'honneur de me trimballer jusqu'à ma majorité avec une carte d’identité estampillée Royaume de Belgique.

On a connu des débuts dans la vie plus heureux.

J'étais donc belge sans le vouloir, sans rien savoir d'autre de ce pays que les chansons de Jacques Brel, les bandes dessinées d'Hergé, les plages de Knocke-Le-Zoute où mon père nous trimballait en vacances –au grand désespoir de ma mère à jamais nostalgique du sable chaud de sa Tunisie natale– et les faubourgs de Bruxelles que j'appris à connaître quand nous nous en allions rendre visite aux irréductibles restés au pays.

Et si à 18 ans tapants –à moins que ce ne fut 16– la République française me consacra comme l'un de ses fils prodigues, dans le cœur, je demeurai belge et depuis, à bien des égards, le suis resté. Je n'ai pas l'amour de la patrie mais s'il me fallait absolument en choisir une, si pour accéder au paradis, un larbin céleste exigeait de connaître ma contrée de cœur, c'est très certainement la Belgique que je choisirais.

Contrairement aux Français, les Belges ne la ramèneront pas de trop

La gentillesse et l'humilité siéent au Belge comme l'arrogance et une très haute idée de soi-même collent (parfois) au Français. Le Belge n'est pas hautain, le Belge n'est pas condescendant, le Belge ne vous regarde pas de travers si vous n'êtes pas de sa tribu, le Belge ne prétend pas détenir les quatre vérités, le Belge n'est pas là à se dire à tout bout de champ «moi je sais, moi je sais», le Belge ne se prend pas pour celui qu'il n'est pas, le Belge a la douceur et la bonté des petites gens qui vont dans la vie comme d'autres vont à kermesse, le Belge sourie pour ne pas pleurer de trop, le Belge a la désespérance tranquille des philosophes et des sages qui depuis toujours ont compris que la vie est une comédie où à la fin seuls les bouffons et les poètes seront sauvés.

Ce qui est vrai dans la vie est aussi vrai en football: ce soir, quand Mbappé enfilera petits et grands ponts avec l'insolence d'un garnement béni des dieux et, de ses jambes, jouera du cerceau au point que son défenseur ne saura plus s'il habite à Bruges ou à Gand; lorsque Pogba fera de la concurrence à son ombre et marchera sur son adversaire, fort de cette allure altière d'un prince paradant au milieu de ses sujets tandis que cet empoté de Giroud se promènera dans la surface de réparation avec l'air satisfait du benêt de service qui se prend pour le roi, occupé à distribuer des coups de tête avec le même allant qu'un pic vert s'attaquant au tronc d'un chêne, les Belges, eux, ne la ramèneront pas de trop.

Comme d'habitude, Hazard aura le dribble sec et court, tranchant comme un jet de Manneken-Pis un jour de sécheresse; De Bruyne se déploiera aux quatre coins du terrain avec la générosité savante d'une bière forte comme du métal qui emporte tout sur son passage, gosier, estomac et Pavard; et Courtois, ce brave Courtois aura l'assurance tranquille d'un Commissaire Maigret qui cueillera à point nommé les coupe-jarrets et les ballons qui auront tenté de percer des lucarnes ouvertes à tous les vents.

Ceci dit, hélas, trois fois hélas, le score sera sans appel: le coq gaulois, par trois fois, chantera sa propre gloire dans le festoiement d'une équipe née pour triompher.

Décidément, la vie est mal faite.

Pour suivre l'actualité de ce blog, c'est par ici: Facebook-Un Juif en cavale

Laurent Sagalovitsch romancier

Newsletters

Un magazine de golf permet d'innocenter un détenu après vingt-sept ans de prison

Un magazine de golf permet d'innocenter un détenu après vingt-sept ans de prison

Valentino Dixon a attiré l'attention des médias américains sur son cas en envoyant des croquis de terrains de golf à Golf Digest.

Le fiasco du premier match de Ligue des champions annonce-t-il le futur du foot à la télé?

Le fiasco du premier match de Ligue des champions annonce-t-il le futur du foot à la télé?

Le modèle est défaillant et les risques de crise systémique bien possibles.

Les vêtements ou baskets Nike interdites sur certains lieux de travail aux États-Unis

Les vêtements ou baskets Nike interdites sur certains lieux de travail aux États-Unis

Après la campagne mettant en vedette Colin Kaepernick, des organisations proscrivent le port cette marque.

Newsletters