Parents & enfants / Santé

En Australie, un nouveau système d'amendes pour les parents anti-vaccin

Temps de lecture : 2 min

Trente-six euros par mois et par enfant.

Un quart des Français et Françaises se méfient des vaccins | Myriams-Fotos via Pixabay CC License by
Un quart des Français et Françaises se méfient des vaccins | Myriams-Fotos via Pixabay CC License by

L'Australie veut renforcer sa politique «pas de piqûres, pas d'argent» en accentuant les sanctions financières des parents qui refusent de faire vacciner leurs enfants. Les parents se verront maintenant retirer 18€ (A$28) d'avantages fiscaux par enfant non-vacciné tous les quinze jours.

Avant, les parents australiens anti-vaccin perdaient 468€ (A$737) d'avantages fiscaux par enfant à chaque fin d'année. Avec le nouveau système, ils perdront la même somme mais le but affiché est de créer un «rappel constant». Celles et ceux qui gagnent plus de 50€ (A$80) par jour pourraient être exposés à plus de sanctions.

Le gouvernement australien a décidé de s'engager contre le mouvement «anti-vaccin». En effet, les nombres d'enfants non-vaccinés de façon consciente est passé de 0,23% en décembre 1999 à 1,77% en décembre 2014, selon les chiffres officiels du parlement. Dans un communiqué de presse, le ministre des services sociaux, Dan Tehan, a expliqué que la répression était nécessaire à la protection de la santé publique en rappelant que «l'immunisation est la manière la plus sûre de protéger les enfants de maladies évitables. Les parents qui ne vaccinent pas leur enfants les mettent en danger ainsi que les enfants des autres».

Épidémie de rougeole en Europe

Au même moment au Royaume-Uni, une épidémie de rougeole a déjà touchée 643 personnes de janvier à juin, alors même qu'on ne recensait que 274 cas en 2017 dans le pays. En septembre 2017, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) avait déclaré que la rougeole était éradiquée au Royaume-Uni. Le pays avait atteint le taux recommandé de 95% de vaccination des moins de 5 ans de la rougeole, des oreillons et de la rubéole (aussi appelé vaccin ROR).

Les cas anglais sont très probablement importés d'autres pays car les taux de vaccination pour la rougeole n'ont jamais été aussi bas en Europe (France, Roumanie, Grèce et Italie) provoquant la mort de quarante-huit personnes à travers l'Union européenne en 2016.

Si des personnes se sont détournées du triple vaccin dans les années 1990, c'est notamment à cause d'un médecin, Andrew Wakefield, qui avait publié une étude affichant la possibilité d'un lien entre le vaccin et l'autisme. Depuis, il a été contredit et radié de l'ordre des médecins. En 2003, seulement 80% de la population anglaise était vaccinée, et des enfants, aujourd'hui jeunes adultes, ont pu contracter la maladie à ce moment-là.

En France, trois décès en six mois à cause de la rougeole

Alors que depuis le 1er janvier 2018, onze vaccins sont devenus obligatoires en France, dont le ROR, trois décès liés à la rougeoles ont été enregistrés en six mois.

La maladie se diffuse rapidement et efficacement puisqu'un malade peut contaminer quinze à vingt personnes. La tendance actuelle «nous fait craindre une épidémie d'ampleur importante comme celle que nous avons observée en France entre 2008 et 2012», avait déclaré le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, en mars. Rassurons-nous, pour le moment, on est encore loin des 23.000 cas enregistrés à ce moment, dont près de 15.000 en 2011.

Les Français et Françaises sont parmis les plus méfiantes envers les vaccins, un quart de la population ne croit pas en leur efficacité d'après les baromètres de Santé publique France. La couverture vaccinale oscille entre 62 et 88% selon les départements alors qu'un taux de 95% est nécessaire pour stopper la circulation du virus. Cependant, le défaut de vaccination n'est pas punissable comme en Australie.

Slate.fr

Newsletters

Les vraies raisons de la baisse de la natalité aux États-Unis

Les vraies raisons de la baisse de la natalité aux États-Unis

Le taux de fécondité américain décroît depuis 2008.

Et si le problème n'était pas les notes à l'école, mais la façon de noter?

Et si le problème n'était pas les notes à l'école, mais la façon de noter?

En se concentrant sur l'opposition entre les soutiens de la notation scolaire et ses adversaires, on oublie le plus important: le débat sur les pratiques d'évaluation.

La vie d'une famille japonaise dans un appartement d'une seule pièce

La vie d'une famille japonaise dans un appartement d'une seule pièce

Pendant dix-huit ans, le photographe japonais Masaki Yamamoto a vécu dans un appartement d'une seule pièce avec ses parents et ses quatre frères et soeurs. «J’ai donc décidé de me concentrer sur ma famille et de la documenter correctement et...

Newsletters