Société / Économie

Vous ne devriez pas faire confiance aux avis négatifs sur internet

Temps de lecture : 2 min

On critique tout pour un rien, c’est bien connu.

Des étoiles pour noter votre entourage | via Pixabay

«Quiconque a dit que Shakespeare était un génie a menti. À moins que génie ne soit un nom de code pour ennuyeux, dans ce cas-là ils avaient raison. Regardez le film, comme ça vous ne perdrez que deux heures au lieu de 20». Et oui, il y a de tout sur internet, même des critiques de Hamlet de Shakespeare sur Amazon (ce dernier n’a donné que deux étoiles à la pièce de théâtre).

Si le New York Times a mis en lumière cet avis véhément, c’est pour utiliser en exemple le fait qu’on ne devrait pas faire confiance aux avis négatifs sur internet. Le quotidien américain souligne que les données issues du marketing indiquent que les critiques négatives «influencent considérablement» nos comportements d’achats.

«Nous pensons aux critiques négatives comme un moyen de savoir ce qui pourrait mal tourner. Est-ce que cette carte mémoire va me lâcher au milieu de ma lune de miel? Est-ce que ces chaussettes grattent?», précise le New York Times.

Un professeur de marketing à la M.I.T Sloan School of Management estime que les gens peuvent considérer les critiques négatives comme plus instructives, et donc comme plus valables, que les positives. Même si elles ne sont pas réellement plus précises.

Et parfois forcée. Une étude américaine a montré que les «super contributeurs» de TripAdvisor «écrivaient de façon plus critique pour être plus professionnels».

Une autre a montré que les personnes qui voyageaient seuls ou pour affaires faisaient plus de commentaires négatifs. «Nos expériences changent en fonction de nos attentes, de notre expertise de voyage et de notre clientèle», explique le quotidien. Et il vaut mieux se faire ses propres expériences!

Slate.fr

Newsletters

À qui appartient la mort d’une femme, qui a le droit de l’arracher à l’anecdote d’un accident?

À qui appartient la mort d’une femme, qui a le droit de l’arracher à l’anecdote d’un accident?

Chantal Mazet a été tuée sur un barrage, en Savoie, lors des mobilisations des Gilets jaunes du 17 novembre. Un tragique événement instrumentalisé par les passions politiques.

Blocage

Blocage

Fañch, le bébé breton «arme de destruction de la République»

Fañch, le bébé breton «arme de destruction de la République»

En France, il est interdit d’appeler son enfant Fañch. Parce que le tilde, la petite vague ornant le «n», ne fait pas partie de la langue française. La cour d’appel de Rennes rend son délibéré lundi.

Newsletters