Monde

Les immigrés dans l’armée, la nouvelle cible de l'administration Trump

Temps de lecture : 2 min

Au moins 40 recrues ont été récemment congédiées par l’armée américaine. Ce qui empêche leur naturalisation.

Des soldats de l'armée américaine lors d'un exercice commun avec l'armée israélienne dans une base d'Israël, en mars 2018. 
Jack Guez / AFP
Des soldats de l'armée américaine lors d'un exercice commun avec l'armée israélienne dans une base d'Israël, en mars 2018. Jack Guez / AFP

En juillet 2018, cela fait soixante-dix ans que le président Harry Truman a décidé de la fin de la discrimination dans l’armée en fonction de «la race, la couleur, la religion ou l’origine». Mais le 5 juillet, l’agence de presse AP a appris que des réservistes et recrues de l’armée américaine qui étaient immigrés ont été «brusquement congédiés». Au moins 40 militaires selon les avocats spécialisés dans l’immigration sont concernés, ce qui compromet leur naturalisation américaine.

Car s’enrôler dans l’armée permet d’avoir la naturalisation aux USA. Les recrues doivent avoir un statut légal, tel qu’un visa étudiant par exemple, avant de s’enrôler. En 2016, plus de 5.000 immigrés ont été recrutés et 10.000 sont en service selon AP. Pour devenir des citoyens, «les membres du service ont besoin d’une désignation de service honorable, qui peut venir après seulement quelques jours au camp d’entraînement, relève l’agence de presse. Mais les membres du service récemment licenciés ont eu leur formation de base retardée, donc ils ne peuvent pas être naturalisés».

«Trump utilise l’armée comme un outil pour séparer les citoyens des immigrés qui n’ont pas la nationalité et, ce faisant, compromet l’intégrité structurelle et morale des forces armées, a estimé Rob Cuthbert, un vétéran de l’armée américaine, dans une tribune pour le New York Times. Le Congrès doit prendre l’initiative de protéger les milliers d’immigrés qui servent dans nos forces contre ce commandant en chef xénophobe».

Les portes-paroles du Pentagone n’ont pas souhaité répondre sur cette affaire en raison des litiges en cours. De nombreux militaires immigrés et renvoyés ont déposé une plainte contre l’armée. Margaret Stock est avocate en immigration de l'Alaska et lieutenant-colonel de la Réserve de l'Armée à la retraite. Elle a également contribué à créer le programme de recrutement des immigrés. Elle a été inondée d’appels par les recrues qui ont été brusquement renvoyées, a-t-elle déclarée à Associated Press.

Elle a expliqué que les membres renvoyés avaient été informés par le Département de la Défense n’avait pas réussi à organiser les nombreuses vérifications d’antécédents, nécessaires pour entrer dans l’armée. Il y a notamment des entretiens avec des membres du contre-espionnage, de la CIA et du FBI. Et donc leurs profils ne pouvaient être conformes. «C’est un cercle vicieux», a déclaré l’avocate.

Entre 2001 et 2017, 125.452 membres de l’armée américaine ont été naturalisés

Slate.fr

Newsletters

Même Fox News a critiqué l'attitude pro-russe de Trump à Helsinki

Même Fox News a critiqué l'attitude pro-russe de Trump à Helsinki

Habituellement prêts à tout pour défendre le président, de nombreux journalistes de Fox ont vivement critiqué la conférence de presse d'Helsinki.

L'astuce de Trump et des Républicains pour conserver leur majorité: empêcher les personnes de couleur de voter

L'astuce de Trump et des Républicains pour conserver leur majorité: empêcher les personnes de couleur de voter

Pour parvenir à ses fins, le président américain donne à ses sbires carte (électorale) blanche.

L'internet haut-débit est plus rapide à Madagascar qu'en France

L'internet haut-débit est plus rapide à Madagascar qu'en France

Ce pays, l'un des plus pauvres du monde, dispose du réseau internet le plus rapide d’Afrique, avec une vitesse supérieure à de nombreux pays riches.

Newsletters