Tech & internet

Certaines entreprises technologiques font passer des humains pour une intelligence artificielle

Temps de lecture : 2 min

La raison ? Paraître cool et développé.

«Where the hell did you get that idea, HAL?» | geralt via Pixabay CO License by

Les bots et l’intelligence artificielle ont l’air d’être partout. Il y en a pour faciliter les indemnités de remboursement en cas de vol annulé, d’autres qui organisent des dialogues pour parler avec nos proches décédés

Mais parfois, ce n’est tout simplement pas une intelligence artificielle mais bien des humains, note le Guardian. Le quotidien britannique explique qu’il est difficile de développer un système boosté par l’intelligence artificielle, et que certaines start-ups utilisent des humains pour se comporter comme des robots car c’est «plus facile et moins cher».

«L'utilisation d'un humain pour faire ce travail vous permet de passer outre un certain nombre de défis techniques et de développement commercial. Il s’agit essentiellement de prototyper l’AI avec des êtres humains», a déclaré Gregory Koberger, PDG d’une entreprise qui s’appelle ReadMe. Ce dernier dit avoir rencontré beaucoup de «pseudo-AI».

Le sujet n’est pas nouveau. En 2008, la compagnie Spinvox, qui convertissait des messages vocaux en texte, avait été accusé d’utiliser des travailleurs humains dans des centres étrangers plutôt que des machines pour faire ce travail. En 2016, le média américain Bloomberg avait écrit sur les personnes qui passaient douze heures par jour à faire semblant d’être des chatbots. «Le travail était si abrutissant que les employés humains avaient dit qu'ils avaient hâte d'être remplacés par des robots», rappelle le Guardian. Le monde à l’envers.

Pourquoi vendre des humains comme une intelligence artificielle ? Parce que ces entreprises préfèrent dire qu’elles ont développé une IA plutôt qu’admettre leur incapacité à le faire. Comme l’a précisé Gregory Koberger sur Twitter : «Comment développer une start-up basée sur l’intelligence artificielle ? Un, embaucher un groupe d’humains au salaire minimum pour prétendre être une IA prétendant être humaine. Deux, attendre que l’IA soit inventée».

Newsletters

De la Bretagne à la Savoie, Instagram est la terre promise des mèmes régionaux

De la Bretagne à la Savoie, Instagram est la terre promise des mèmes régionaux

Le meilleur repaire des blagues entre patelins n'est plus le PMU, mais Instagram. Les mèmes régionaux y fleurissent et donnent aux querelles de clochers un côté cool.

Le safari aux influenceurs à Webedia commence à les agacer

Le safari aux influenceurs à Webedia commence à les agacer

Attendus quotidiennement devant chez eux ou leurs studios par des fans toujours plus jeunes, les nouvelles stars de YouTube sortent du silence pour évoquer un phénomène largement amplifié par les réseaux sociaux.

Clubhouse va-t-il bouleverser les règles de l'influence?

Clubhouse va-t-il bouleverser les règles de l'influence?

Personnalités politiques, marques et médias tentent de s'installer sur ce réseau social, non sans difficultés. Exit l'image et les faux-semblants, ici tout se veut authentique.

Podcasts Grands Formats Séries
Newsletters