Parents & enfants / Monde

Des élèves de Detroit font un procès contre la médiocrité de leurs écoles

Temps de lecture : 2 min

Ils portent plainte contre l'Etat du Michigan qui viole selon eux leur droit à être éduqués dans des écoles adéquates.

Des manifestations d'enseignants à Detroit le 3 mai 2016. BILL PUGLIANO / AFP
Des manifestations d'enseignants à Detroit le 3 mai 2016. BILL PUGLIANO / AFP

Pour protester contre l'état calamiteux des écoles publiques de Detroit, sept élèves ont fait un procès contre l'Etat du Michigan. Selon leur plainte, les élèves des pires écoles de la ville n'ont pas accès à une éducation basique car le district scolaire est sous-financé et mal géré.

Ce procès, inédit dans un tribunal fédéral américain, défend l'idée selon laquelle les jeunes américains ont un droit constitutionnel à être éduqués, en tant que futurs citoyens.

«Les conditions epouvantables et les résultats consternants dans les écoles des plaignants sont sans précédent. Et elles seraient impensables dans des écoles composées majoritairement d'élèves blancs des classes supérieures», explique la plainte, qui est rédigée par des avocats d'une organisation qui procure des services légaux gratuits.

Le procès vise le gouverneur du Michigan, ainsi que d'autres officiels locaux, qui jouent un rôle dans le management et les coupes budgétaires des écoles de Detroit. Plus de 90% des élèves de ces écoles publiques sont afro-américains et hispaniques.

La plainte fait plus de cent pages et évoque, photos à l'appui, des cas de manuels scolaires périmés et abîmés, des bâtiments infestés de rats et d'insectes, des classes à peine chauffées l'hiver et une pénurie d'enseignants qualifiés dans des classes surchargées.

En 2016, des enseignants avaient déjà fait grève et utilisé Twitter pour partager des photos de leurs bâtiments délabrés.

Le 29 juin, un juge du Michigan a rejeté la plainte des élèves, car selon lui, la Constitution américaine ne protège pas spécifiquement un droit à une éducation de base. Les avocats ont fait appel. Ils espèrent que ce procès unique pourrait créer une jurisprudence selon laquelle le droit à l'éducation serait considéré comme protégé par la Constitution du pays.

Slate.fr

Newsletters

Faut-il s’inquiéter que votre enfant réclame toujours la même histoire?

Faut-il s’inquiéter que votre enfant réclame toujours la même histoire?

Peut-être en avez-vous marre de narrer tous les soirs son histoire favorite...

À la maison comme à l'école, bienveillance ne signifie pas laxisme

À la maison comme à l'école, bienveillance ne signifie pas laxisme

La multiplication des actes de violence contre les enseignants d’une part, et le vote du projet de loi interdisant la fessée d’autre part, repose la question de l’autorité éducative.

Des témoignages négatifs sur la GPA ne justifient pas d'appeler à sa criminalisation

Des témoignages négatifs sur la GPA ne justifient pas d'appeler à sa criminalisation

Les réseaux conservateurs s'appuient sur des récits d'expériences douloureuses pour dénoncer la GPA. Seulement, cet argumentaire ne tient pas la route.

Newsletters