Politique

Pourquoi la popularité d'Emmanuel Macron chute-t-elle?

Temps de lecture : 2 min

Lui et son équipe sentent bien que quelque chose ne va pas.

Et Jupiter redevint Manu? Emmanuel Macron commence à agacer, selon les sondages. Tout avait pourtant plutôt bien commencé il y a un an, le président nouvellement élu avait provoqué un choc positif, imposé sa verticalité du pouvoir et bénéficié de la croissance qui revenait au moment où son prédécesseur s'en allait.

Mais le mécontentement commence à poindre dans l'opinion publique. 59% des Français et des Françaises n'approuvent pas son action. D'où vient cet agacement? Dans quelles parties de l'opinion le décrochage est-il le plus marqué? Pourquoi intervient-il maintenant?

Virginie Le Guay, cheffe-adjointe du service politique de Paris Match, Eduardo Rihan Cypel, ancien député PS de Seine-et-Marne et maître de conférence à Sciences Po Paris, Roland Cayrol, politologue et chercheur à Sciences Po, en débattent dans «Politique», l'émission de Roselyne Febvre et de Jean-Marie Colombani sur France 24 en partenariat avec Slate.

Retrouvez «Politique» tous les jeudis à 16h10 sur France 24 et les vendredis après-midi sur Slate.fr.

Slate.fr

Newsletters

«Même en prenant perpétuité, je n’aurais jamais le temps d’apprendre tout ce que je veux ici!»

«Même en prenant perpétuité, je n’aurais jamais le temps d’apprendre tout ce que je veux ici!»

Du temps du shah, dans les geôles iraniennes, entre deux séances de torture, les prisonnières et détenus politiques s'en sont remis à la culture.

Le non-renouvellement des élites françaises contribue à leur détestation

Le non-renouvellement des élites françaises contribue à leur détestation

Les défaillances du système français à promouvoir des profils variés aux plus hautes fonctions alimentent un discours anti-élites de plus en plus audible dans la société.

La crise des «gilets jaunes», catalyseur des violences physiques et verbales

La crise des «gilets jaunes», catalyseur des violences physiques et verbales

Depuis trois mois, la France est secouée par un mouvement qui, au fil des semaines, a changé de nature. Il a ouvert les portes au complotisme et à l’antisémitisme.

Newsletters