Tech & internet / Monde

Un Américain risque la prison pour avoir pris des photos sexy de sa copine de 17 ans

Temps de lecture : 2 min

Comme la jeune femme était mineure, il a été inculpé pour possession d'images pédopornographiques.

Sexting | PRO JUVENTUTE via Flickr CC License by
Sexting | PRO JUVENTUTE via Flickr CC License by

À Cleveland dans l'Ohio, un homme de 27 ans a été inculpé pour possession de pédopornographie après avoir admis qu'il avait pris des photos érotiques de sa petite amie quand il avait 20 ans et qu'elle en avait 17.

Cette révélation fait de lui un criminel car selon la loi fédérale américaine, toute photo sexuellement explicite d'une personne de moins de 18 ans est considérée comme de la pédopornographie, même si la photo a été prise avec le consentement du sujet. Marrero risque théoriquement entre 15 et 30 ans de prison ainsi qu'une inscription au registre des délinquants sexuels. Il est actuellement en détention.

C'est en tant que témoin au procès de son colocataire qu'il a révélé les informations qui ont menées à son inculpation. Son colocataire était poursuivi pour possession d'images pédopornographiques mais les détails n'ont pas été révélés.

De nombreux adolescents ont été inculpés dans des cas similaires ces dernières années aux États-Unis. Même si tous ont échappé à la prison ferme, certains ont écopé de peines de prison avec sursis et subi des enquêtes parfois très envahissantes.

En Virginie, dans le cas d'un jeune de 17 ans qui avait envoyé une vidéo de son pénis à sa copine de 15 ans, la police a effectué une perquisition et ordonné au jeune de leur donner des photos de ses parties génitales afin qu'ils puissent les comparer à la vidéo. La famille a ensuite fait un procès et obtenu gain de cause contre la police, dont la perquisition était illégale.

Dans le Winsconsin, un lycéen de 17 ans qui échangeait des photos érotiques avec sa copine de 15 ans a été inculpé pour possession de pédopornographie et exploitation sexuelle d'un mineur (dans cet État, les relations sexuelles entre un jeune homme de 17 ans et une jeune fille de 15 ans sont aussi considérées comme illégales). Grâce à l'intervention d'une association, il a pu obtenir un avocat qui lui a permis d'éviter la prison ou d'être placé sur le registre des délinquants sexuels. Il s'en est tiré avec quelques mois de sursis.

Plusieurs États ont modifié leurs lois pour que le sexting consensuel entre deux adolescents ne soit pas criminalisé, mais dans la plupart des États, la possession et l'échange de ce genre d'images reste techniquement passible de poursuites, même si la plupart des procureurs évitent d'appliquer la loi à la lettre.

Slate.fr

Newsletters

Cent dollars pour aller manifester, merci Uber

Cent dollars pour aller manifester, merci Uber

En Californie, les personnes travaillant pour Uber et Lyft ont été payées pour aller protester contre une loi sur le salariat.

Google peut-il aider à réduire le taux de suicide chez les jeunes LGBT+?

Google peut-il aider à réduire le taux de suicide chez les jeunes LGBT+?

La firme américaine est en train de développer des outils dans ce but.

Ce robot bat les pros au poker, et c'est une révolution en matière d'IA

Ce robot bat les pros au poker, et c'est une révolution en matière d'IA

Encore un joli coup pour Facebook.

Newsletters