Société

Pourquoi faisons-nous la queue?

Temps de lecture : 2 min

Et les règles qui s'y appliquent.

Capture d'écran | The Guardian via Youtube License by
Capture d'écran | The Guardian via Youtube License by

La plupart d’entre nous associent les files d’attente à une perte de temps. Qui n’a jamais pesté aux caisses des supermarchés, dans les transports en commun ou à la poste en regardant sa montre de façon compulsive? Faire la queue est une activité stressante qui se révèle parfois chaotique: les images du Black Friday ont en choquées plus d’un.

Pourtant, faire la queue c'est très simple: il suffit rejoindre l’arrière d’une file de personnes et attendre son tour. Mais respectons-nous, pour la plupart d'entre nous, ce rituel de la société de consommation? Pour Ian Sample, journaliste scientifique au Guardian, la réponse est évidente: faire la queue correspond au désir d’équité, inné chez les humains: le premier arrivé devrait être le premier servi.

«Les files d’attente sont des microcosmes sociaux, si quelqu’un enfreint les règles, l’équilibre est perturbé. Par exemple, si une personne double, la plupart des gens s’insurgent», explique Hew Gill, professeur en psychologie à l’université de Sunway (Malaisie). Richard Larson, professeur en ingénierie des systèmes renchérit: «Les gens se mettent en colère parce qu’ils ont l’impression qu’on leur vole du temps de vie».

Selon Ian Sample, le concept de l’équité est profondément enraciné chez les êtres humains: ce sentiment est si puissant qu’il peut dépasser tout le reste: «L’équité devient plus important que le temps d’attente. Des études montrent que les clients de restaurants fast food préféreraient attendre deux fois plus dans une seule file d’attente pour être garanti que le premier arrivé soit le premier servi», ajoute Richard Larson.

Faire la queue, c’est du sérieux

À certains endroits, doubler ou même pousser la personne qui vous précède dans une file d’attente est pris très au sérieux. Pendant le tournoi de Wimbledon à Londres, les spectateurs reçoivent un guide sur l’art de faire la queue, et ce, en vingt-neuf points et un code de conduite à suivre à la lettre. Le plus important: ne pas doubler.

«Pendant un concert de U2, on a remarqué que le public s'était autant insurgés de voir des gens doubler devant que derrière eux et elles. C’est bien la preuve que les files d’attente fonctionnent comme des systèmes sociaux. Dans ce cas précis, la norme sociale était que chaque individu était chargé de contrôler la file d’attente même si ça ne les touchaient pas directement», explique Marie Helweg-Larsen, chercheuse en psychologie sociale au Dickinson College.

Certaines enseignes offrent des distractions pendant l'attente: Krispy Kreme propose aux clients de regarder la préparation des donuts à travers une vitre –une sortie de galerie d'exposition. Disneyland joue la carte de la transparence: des hôtes et hôtesses montrent des panneaux avec le temps d'attente estimé. Ainsi, les clients et clientes ont l'impression d'être plus en contrôle.

Quel est le meilleur moyen de faire la queue?

D'après Ian Sample, le plus important est de choisir la file avec attention: il vaut mieux privilégier une queue avec une seule personne avec un caddie plein plutôt que plusieurs personnes avec peu d'articles. Ensuite, il est conseillé de choisir une file d'attente qui se trouve vers la gauche: la plupart des personnes étant droitières, elles vont préférer se diriger vers la droite naturellement.

Toutefois, si les files d'attente sont un calvaire pour vous, il existe des applications mobiles et des sites qui vous permettent de payer des gens pour faire la queue à votre place. L'entreprise française Waiting Lines Services propose un tarif horaire de 10 euros «pour aller retirer votre permis, vos billets de spectacle, votre carte d'identité ou votre titre de séjour».

Slate.fr

Newsletters

Zemmour, tu es un cancre de l'Histoire

Zemmour, tu es un cancre de l'Histoire

Nul doute que Zemmour eût préféré s'appeler Dupont ou Martin. Mais voilà il se nomme Eric Zemmour et quand on porte un tel nom, on s'abstient de donner des leçons de francité à une invitée prénommée Hapsatou.

#VieDeProf : comment apprendre à gérer son stress en classe

#VieDeProf : comment apprendre à gérer son stress en classe

Que vous soyez un grand débutant de l’Educ’ Nat’ ou un vieux routier des salles de cours, voici cinq méthodes douces pour canaliser votre stress devant vos élèves, en partenariat avec Intériale & AXA

Quel poids pèsent vraiment les gestes individuels dans le changement climatique?

Quel poids pèsent vraiment les gestes individuels dans le changement climatique?

Les 150.000 personnes qui ont défilé à la Marche pour le climat auront beau changer de comportement, sans relai politique, cela n’aura pas d’impact.

Newsletters