Boire & manger

Un burger vegan divise la Nouvelle-Zélande

Temps de lecture : 2 min

Une compagnie aérienne a fait un choix audacieux, qui indigne une partie des Néo-Zélandais et Néo-Zélandaises.

Miam ou beurk? | Capture d'écran via Youtube CC License by
Miam ou beurk? | Capture d'écran via Youtube CC License by

Une nouveauté sur les vols reliant Auckland et Los Angeles fait débat. Un nouveau burger est servi par la compagnie aérienne nationale, Air New Zealand. Il a l'aspect d'un burger, il sent comme un burger, le steak coule même comme dans un burger. Sauf qu'il est vegan –non issu de sources animales, directes ou indirectes.

Ce «burger impossible» a été créé par une compagnie basée à San Francisco. Son steak vegan est en viande de synthèse créée à partir de plantes et protéines végétales.

Nathan Guy, un député du parti centre-droit, le National Party, a partagé son mécontentement sur Twitter: «Je suis très déçu de voir Air NZ promouvoir un burger avec un substitut de viande dans ces vols pour les États-Unis. Nous produisons les steaks et agneaux les plus délicieux de la planète –sans OGM, ni hormones. Le transporteur national devrait mettre en avant nos produits et aider à vendre la Nouvelle-Zélande au reste du monde».

Winston Aldworth, éditorialiste pour un magazine néo-zélandais a répondu au député: «C'est vraiment étrange de se dire qu'on est dans un monde où des députés peuvent parler des effets du véganisme comme étant diaboliques pour l'économie nationale. (…) Il y a aussi juste des gens qui ne mangent pas de viande

Haine des vegans ou patriotisme?

Mark Patterson, le porte parole du secteur primaire de New Zealand First, un parti politique nationaliste, a sobrement qualifié le burger de «gifle dans la figure» administrée aux producteurs de viande locaux, explique le NZ Herald.

Alors que la Nouvelle Zélande a longtemps été connue pour être la patrie de l'une des meilleures viandes au monde, le nombre de personnes optant pour un régime végétarien explose, comme dans le reste du monde. De plus en plus de viandards repentis vantent les bienfaits d'une baisse de la consommation de viande pour l'environnement.

Mais le burger est accusé par le Premier ministre, Winston Peters, d'être une «menace existentielle» pour l'industrie de la viande. «On voudrait voir la compagnie promouvoir des produits 100% néozélandais, a-t-il expliqué avant d'ajouter: Surtout pour une entreprise soutenue par les impôts des Néo-Zélandais.»

New Zealand Air s'est justifiée, tout en refusant de s'excuser de «proposer une initiative innovante de choix de produits pour ses consommateurs». Elle assure qu'elle continuera à servir son burger vegan dans le futur et souligne que l'année dernière, elle a «fièrement servi 1,3 million de pièces de viandes locales, boeufs et agneaux à [ses] clients et clientes, partout dans le monde».

Slate.fr

Newsletters

Joyaux de la côte amalfitaine

Joyaux de la côte amalfitaine

Trois Relais & Châteaux à proximité de Naples démontrent l'excellence hôtelière et culinaire italienne.

Fondue végétale à la tomate

Fondue végétale à la tomate

Vous allez craquer pour ces petites boules de pâte salée frites.

Partager votre glace avec votre chien est une mauvaise idée

Partager votre glace avec votre chien est une mauvaise idée

Même pour faire une belle photo Instagram.

Newsletters