Égalités / Société

Le Royaume-Uni va accueillir son premier festival réservé aux femmes

Temps de lecture : 2 min

Un espace protégé pour partager ses expériences.

90% des femmes témoignent avoir déjà subi une agression sexuelle ou s'être fait harceler pendant un concert | women fest via Instagram CC License by
90% des femmes témoignent avoir déjà subi une agression sexuelle ou s'être fait harceler pendant un concert | women fest via Instagram CC License by

Pas de concerts endiablés, de soirées alcoolisées et de mains aux fesses déplacées mais des ateliers manuels, de la danse, du théâtre, du V-steaming (technique de purification du vagin qui consiste à lui faire respirer des vapeurs d'eau aux herbes), du yoga, des massages et des débats, c'est le progamme du Woman Fest, le premier festival du genre –pour un seul genre– au Royaume-Uni. Elles devraient être 400 à se retrouver du 16 au 19 août, dans le Somerset, dans le sud de l'Angleterre.

Ce pari osé a été lancé par une communauté de femmes réunie en sororité dont Tania Jacout est la co-fondatrice. Son but affiché: donner aux femmes un espace pour partager des expériences et idées afin de s'«ouvrir l'esprit et de [les] aider à appréhender les batailles quotidiennes avec la force d'une sororité derrière elles», a-t-elle expliqué au Guardian. Pour elle, la période est tout à fait adaptée après une année de #MeToo et Time's Up. Et toutes les femmes sont les bienvenues, y compris les femmes transgenres, peu importe si elles n'ont pas fait de transition.

«Nous sommes un festival de participation radicale», peut-on lire sur le site. «On a vu le pouvoir et la magie des rassemblements de femmes, et l'impact que cela pouvait avoir sur la vie. On a aussi constaté ce qui pouvait se passer quand des femmes ont la possibilité d'être dans un endroit sûr toutes ensembles, comment elles peuvent faire preuve de puissance, de sagesse et d'intuition, et comment cela peut changer des vies, et le monde», expliquent les organisatrices.

«On aime le style, c'est une invitation à être folle, libre et explorer divers aspects de vous-même, faites marcher votre créativité!
On a décidé de faire deux journées thématiques:
Vendredi: "faites ce que vous put*** de voulez" –en tant que femmes on nous dit qu'on porte du trop court, qu'on en fait trop, que c'est trop cher ou trop vulgaire, qu'on est trop vieille ou trop grosse. Eh bien, vendredi, vous aurez l'oppportunité de faire un doigt à ces conventions, et de porter ce qui VOUS plait, soyez sexy, osez et célébrez!
»

Au programme

Avec trois grandes tentes et différents espaces, le Woman Fest accueille une multitude d'activités. Pendant tout le week-end, un cercle de femmes sera formé pour encourager à la discussion et à l'échange.

L'une des tentes est consacrée à la création, diverses activités manuelles y sont proposées. Une scène ouverte promet d'accueillir toutes les artistes, des poétesses aux musiciennes en passant par les actrices, avec une consigne: se libérer. Des «gardiennes d'insécurité» seront aussi présentes pour noter les sentiments d'insécurité éprouvés par les participantes sur des morceaux de papier, avant de les brûler à la fin du festival.

Une autre tente dite «de l'utérus sacré» sera dédiée à la contemplation et la méditation. Un tipi installé dans le forêt sera aussi mis à diposition comme lieu de contemplation, de médiation, de prière et de repos –le tout complété d'une tente «rouge» pour celles qui ont leur règles.

La dernière tente sera dédiée aux activités physiques: yoga, danse et cirque notamment. Une zone de spa est aussi mise à disposition: thérapeutes, masseuses, shiatsu, acupuncture, et ateliers pour peindre son corps et ses cicatrices. En bonus, une sorte d'happy hours pour profiter d'élixirs divers.

La nourriture y est locale, biologique, végétarienne et cuisinée sur place. Chacune devant venir aider à la préparation à un moment du festival. En revanche, le ticket coûte tout de même 250€, mais les profits seront reversés à l'association féminine TreeSisters.

Slate.fr

Newsletters

D'autres facs de médecine japonaises reconnaissent avoir désavantagé des filles

D'autres facs de médecine japonaises reconnaissent avoir désavantagé des filles

Deux nouvelles écoles révèlent avoir pratiqué une discrimination volontaire dans la notation.

Depuis #MeToo, les tournages de scènes de sexe de HBO ne sont plus les mêmes

Depuis #MeToo, les tournages de scènes de sexe de HBO ne sont plus les mêmes

Et l'initiative de la chaîne commence à se répandre à Hollywood.

Les bibles distribuées aux esclaves étaient expurgées de certaines références

Les bibles distribuées aux esclaves étaient expurgées de certaines références

Une bible de missionnaires anglais ne comportait que 10% de l'Ancien Testament.

Newsletters