Tech & internet

Habituez-vous aux voix des assistants personnels, elles seront bientôt partout

Temps de lecture : 4 min

Mozilla est en train de développer un navigateur qui pourrait bouleverser notre rapport à internet.

«Scout, lis-moi l’article sur les ours polaires.» | Jeff Sheldon via Unsplash License by

Nous savons tous et toutes nous servir d’un navigateur web classique: il suffit de taper une URL dans la barre d’adresse ou un mot dans un moteur de recherche pour aller sur le site de son choix et y lire les informations présentées. Et si les navigateurs ont bien ajouté quelques fonctionnalités à leurs logiciels –par exemple en matière de sécurité, afin de protéger vos données lorsque vous surfez, ou avec des fonctions comme les listes de lecture, qui permettent de remettre à plus tard la lecture d’un texte long–, leur fonctionnement général et la manière dont nous naviguons n’ont pas vraiment changé au cours de ces dix dernières années. Toutefois, une nouvelle tendance de plus en plus en vue, le contrôle vocal, pourrait bien, à terme, changer la manière dont nous surfons sur le net.

Le contrôle vocal sur ordinateur n’a rien de vraiment nouveau. Les systèmes d’exploitation tels que Mac OS offrent déjà des fonctions d’accessibilité comme VoiceOver pour les utilisatrices et utilisateurs malvoyants, qui donne des descriptions vocales des différents éléments apparaissant à l’écran. De même, des logiciels de reconnaissance vocale tels que Dragon de Nuance permettent de dicter des documents ou des messages en se passant du clavier ou de la souris. Les fabricants de matériel sont aussi en train de mettre leurs assistants virtuels sur ordinateur afin de permettre un meilleur accès aux fichiers et aux informations tout en permettant de contrôler vocalement les autres applications ou le matériel. Mais, jusqu’à récemment encore, la navigation vocale sur ordinateur était toujours restée un secteur de niche. Le site spécialiste des nouvelles technologies CNET rapporte qu’un nouveau navigateur de Mozilla fonctionnant par contrôle vocal pourrait changer la donne.

Gains de temps et de productivité

Mozilla, la société derrière le navigateur jadis omniprésent Firefox, travaille actuellement sur un navigateur vocal baptisé Scout, qui permettra de se promener sur internet et de consommer du contenu uniquement par la voix. Ainsi, vous pourrez lui donner des commandes comme «Scout, lis-moi l’article sur les ours polaires» –un exemple donné lors d’une réunion générale interne à San Francisco, toujours d’après CNET. Les représentants de Mozilla ont confirmé que le développement de Scout n’en était qu’à ses débuts, mais la société n’a pas voulu donner plus d’informations sur le projet, se contentant de dire qu’elle était impatiente de le «présenter publiquement» lorsque son développement serait plus avancé.

Le navigateur vocal proposé par Mozilla offre des avantages évidents en matière d’accessibilité: avec une facilité similaire à celle offerte par Alexa ou Google Assistant, les utilisateurs et utilisatrices pourront demander au navigateur de trouver un site web ou un article et de leur en lire le contenu. Il pourrait aussi permettre à tout le monde de gagner en productivité et de gagner du temps: les internautes n’auraient plus à ouvrir leur navigateur et à taper la recherche, par exemple.

Cela pourrait faciliter l’exécution simultanée de plusieurs tâches à la fois, comme lorsque l’on écoute un podcast tout en travaillant. Au lieu d’avoir à garder les yeux rivés sur l’écran pour faire une recherche, Scout pourrait vous lire l’information pendant que vous faites autre chose: répondre à vos mails, prendre des notes dans un document séparé, éditer des images, dessiner… Le navigateur deviendrait soudainement un accessoire parfaitement intégré dans votre journée de travail.

Adieu sérendipité

À ce stade, plusieurs questions restent en suspens. Comme Alexa qui a suscité des critiques sur la manière dont elle peut suggérer des marques particulières lorsqu’on lui demande d’acheter quelque chose de générique comme des serviettes en papier, un navigateur vocal entraînerait inévitablement des questions sur sa façon de sélectionner les sites pour trouver une information lorsqu’aucune adresse n’a été spécifiée –même si, à vrai dire, le biais est un problème auquel les moteurs de recherche ont déjà à faire face et que la question n’est donc pas entièrement nouvelle.

Et il ne faudrait pas oublier la question de la sérendipité: lorsque vous allez sur Wikipédia pour faire une recherche, vous tombez inévitablement dans ce que les Anglo-saxons appellent un «rabbit hole», un «terrier de lapin» constitué de liens plus ou moins en rapport avec l’article et qui vous amènent loin de votre recherche initiale. Les informations lues à voix haute devraient ne pas permettre d’avoir ce sens de la découverte que l’on a lorsque l’on clique sur un lien. Il faut aussi voir comment le navigateur sera adopté par les utilisateurs: ces dernières années, nous nous sommes de plus en plus habitués à interagir vocalement avec nos téléphones et enceintes connectées, mais les utilisateurs et utilisatrices ne ressentiront peut-être pas le besoin d’un navigateur web audio.

À moins que, comme nous l’a montré la popularité des podcasts, les internautes n’aient vraiment très envie de recevoir les nouvelles et informations diverses sous forme audio. Quoi qu’il en soit, étant donné que des assistants numériques et des outils d’accessibilité sont déjà disponibles pour ordinateurs, un navigateur vocal risque d’être redondant.

Futur prometteur

Qu’importe l’accueil que recevra Scout de Mozilla, l’idée même d’un navigateur vocal grand public mérite d’être explorée. Il est certain que le contrôle vocal et les assistants numériques sont entrés dans les mœurs. Ce sont des outils de plus en plus pratiques dans notre quotidien, qui nous aident à nous retrouver dans la masse d'informations, de choses à faire et d'événements à laquelle nous sommes confrontés. C’est une idée qui pourrait devenir un produit important pour Mozilla: après un pic à 32% du marché des navigateurs en 2009, le taux d’adoption de Firefox est tombé à 5% et un navigateur vocal pourrait être à même d’attirer de nouveaux utilisateurs et utilisatrices.

Il pourrait aussi devenir un outil directement incorporé dans des assistants numériques comme Alexa, qui ne possède pas de navigateur propre. Et qui sait ce que le développement de ce produit pourra apprendre à Mozilla sur l’avenir de nos rapports à l’information en ligne? Cela fait près de vingt ans que nous googlons. Il est peut-être temps de changer.

Christina Bonnington Journaliste spécialisée en nouvelles technologies

Newsletters

Un documentaire révèle les coulisses des modérateurs Facebook

Un documentaire révèle les coulisses des modérateurs Facebook

Des journalistes sous couverture ont enquêté sur la politique de modération du réseau social pour la chaîne de télévision britannique Channel 4.

Acheter des articles sur Amazon fait-il de vous une mauvaise personne?

Acheter des articles sur Amazon fait-il de vous une mauvaise personne?

Alors que l’Amazon Prime Day, jour de soldes le plus lucratif de l'année pour la firme, a débuté depuis quelques heures, des milliers de salariées et salariés de l'entreprise sont actuellement en grève.

Les tablettes sont particulièrement nocives pour la nuque des femmes

Les tablettes sont particulièrement nocives pour la nuque des femmes

La posture, et non le temps passé devant l'écran, est le premier facteur de ces troubles musculo-squelettiques d'un genre nouveau.

Newsletters