France

Régionales: Alain Dolium et le pari de la nouveauté tenté par le Modem

Slate.fr, mis à jour le 27.01.2010 à 9 h 01

Les régionales arrivent —le premier tour est le 14 mars— et la campagne politique avance masquée. En Ile-de-France, entre Valérie Pécresse pour l'UMP, Jean-Paul Huchon pour le PS et Cécile Duflot pour les Verts, difficile de se faire connaître pour Alain Dolium, le candidat du Modem. Même si la nouveauté est aussi un atout.

Fluctuat.net, dans un article assez enthousiaste, part à la découverte de ce chef d'entreprise de 42 ans. «Dolium affiche des origines antillaise et indienne, une classe sans pareil et un franc-parler à l'américaine», lit-on sur le site. «Un pied dans le monde de l'entreprise et l'autre dans l'associatif. Le premier pour prouver à tous ceux qui le voyaient en BTS menuiserie qu'il pouvait réussir, le second pour entraîner les cas de son genre derrière lui.»

Un détail : Alain Dolium est noir, ce qui lui vaut presque automatiquement d'être comparé avec Barack Obama, même si au Modem «honnêtement, ce genre de comparaison, on s'en fout!», lit-on dans cet article.

Alain Dolium et le storytelling

Le blogueur Nicolas Vanbremeersch, anciennement connu sous le nom de Versac, paraît bien plus réservé en évoquant cette «nouvelle égérie du Modem, qui veut mettre en avant un Obama Français, pour les régionales». Vanbremeersch admet ne pas connaître «ce monsieur, sorti de nulle part, dans une tentative de mise à l'agenda du Modem, et de modernisation par la mise en avant de la «diversité» bien visible». Et de poursuivre: «Je n'ai a priori rien à lui reprocher, sauf ce storytelling appuyé et cette manœuvre visible, trop visible. Alain Dolium est un jouet, à mes yeux.» Et Vanbremeersch de demander le programme.

Justement, dans un entretien pour le blog du Monde.fr, La campagne des régionales, Alain Dolium précise, un peu, ses idées et affiche ses priorités: le développement économique et la création d'emploi.

«A cet effet, notre première mesure sera de soutenir les TPE, PME et PMI par un plan d'action volontariste», dit-il. Dolium s'adresse aussi aux exclus du monde du travail. «Nous mettrons en œuvre une politique de grande ampleur d'insertion de ces personnes par l'activité économique. Le budget total alloué au développement économique représente seulement 2% du budget de la région (...). Face à l'urgence, nous doublerons immédiatement cette enveloppe.»  Mercredi 26 janvier, Alain Dolium sera à La Plaine-Saint-Denis, toujours pour convaincre.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Alain Dolium par Régions Démocrates 2010 via Flickr

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte