Culture

Le discours pour les Oscars, un rôle de plus

Temps de lecture : 2 min

Recevoir un prix, c'est pour les acteurs devoir se plier au fameux petit discours qui s'en suit avec les immanquables expressions «Je n'ai rien préparé», ou «vraiment, je ne m'y attendais pas». Autant de déclarations qui sont des mini performances théâtrales, selon l'article de Reuters.

Ce genre d'exercice a de multiples fonctions. Pour l'acteur autrichien d''Inglourious Basterds, Christoph Waltz, cela lui a permis de se faire connaître du grand public américain, et adopter par la profession. La star de sitcom Mo'Nique, elle, a pu casser son image. Dans ce type de prestations mieux vaut, en tout cas, être court, dans l'émotion et plein d'entrain. Les discours trop préparés sont à proscrire, surtout s'ils sont compliqués et avec des métaphores, avertit le journaliste. Et il faut à tout prix éviter les interminables listes de remerciements. Pour cela, la meilleure façon est encore d'être un acteur de l'ombre, véritablement surpris de se retrouver là, comme ce fut le cas de Marisa Tomei's en 1992.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

[Lire l'article complet sur Reuters]

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Image de Une: statuette des Oscars, via Flickr

Newsletters

«Val», l'itinéraire accidenté d'un acteur total

«Val», l'itinéraire accidenté d'un acteur total

Se nourrissant des archives fournies par Val Kilmer lui-même, le documentaire raconte aussi bien son ascension que sa vie actuelle, beaucoup moins réjouissante.

«Memory Box» sur les chemins d'un passé qui ne passe pas

«Memory Box» sur les chemins d'un passé qui ne passe pas

Les cinéastes libanais Joana Hadjithomas et Khalil Joreige s'aventurent dans le labyrinthe des souvenirs d'une époque de guerre et d'espoirs, à la lumière des émotions d'aujourd'hui.

Parce qu'il n'y a pas que Houellebecq dans la vie, douze livres pour bien démarrer 2022

Parce qu'il n'y a pas que Houellebecq dans la vie, douze livres pour bien démarrer 2022

L'année littéraire démarre très fort grâce aux romans de Justine Bo, Maaza Mengiste ou Jón Kalman Stefánsson. Et à quelques autres titres tout à fait recommandables.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio