Politique

«Emmanuel Macron devient curé du pape»

Temps de lecture : 2 min

Le député La France insoumise de Seine-Saint-Denis Eric Coquerel a dénoncé un «vieil héritage monarchique».

Éric Coquerel | Capture d'écran France info
Éric Coquerel | Capture d'écran France info

Le député La France insoumise de Seine-Saint-Denis était l’invité de l’Instant politique, sur France info, mardi 26 juin. Interrogé sur la visite du président de la République au Vatican il a estimé qu’en devenant chanoine de Latran «Emmanuel Macron [devient] curé du pape». Il a pointé du doigt un «vieil héritage monarchique», avant de considérer que cette prise de fonction est «tout sauf un geste de modernisme».

Sur l’accueil d’une partie des migrants du Lifeline en France, Eric Coquerel considère que «l’Europe est loin d’avoir pris sa part » et d’ajouter qu’«il faut des centres d’accueil dignes de ce nom en France».

À la question de Slate (à 7'40) portant sur les relations entre François Ruffin et La France insoumise, Éric Coquerel a répondu que «tout va très bien avec lui», se félicitant que le parti ne soit plus incarné par le seul Jean-Luc Mélenchon mais par différentes personnalités, «Adrien Quatennens, Alexis Corbière, Clémentine Autain, Danielle Simonnet, moi-même, François Ruffin... Je ne vais pas citer les dix sept [députés et députées FI]».

Slate est partenaire de L'Instant politique, sur la chaîne France info, tous les soirs à 19h20

Slate.fr

Newsletters

Laurent Wauquiez est-il le Viktor Orbán français?

Laurent Wauquiez est-il le Viktor Orbán français?

Entre la droite française et l’extrême droite européenne, le cœur du président LR balance.

La discrimination pas franchement positive du maire RN à l’égard du FC Mantois

La discrimination pas franchement positive du maire RN à l’égard du FC Mantois

Voilà ce que le Rassemblement national «est capable de faire».

De la Palestine aux États-Unis, une histoire de famille

De la Palestine aux États-Unis, une histoire de famille

Pour l'exposition Gaza to America: Home Away From Home, visible aux rencontres d'Arles jusqu'au 23 septembre, le Palestinien Taysir Batniji a voulu documenter «une partie de [sa] famille qui est partie de Gaza pour...

Newsletters