Égalités / Sports

«Bienvenue en 2018»: la ligue de rugby australienne acclamée pour sa réponse aux commentaires homophobes

Temps de lecture : 2 min

Les internautes s'en sont donné à cœur joie.

Karina Brown et Vanessa Foliaki après la rencontre opposant Queensland et New South Wales | Capture d'écran via NRL - National Rugby League License by
Karina Brown et Vanessa Foliaki après la rencontre opposant Queensland et New South Wales | Capture d'écran via NRL - National Rugby League License by

Ce 22 juin dernier, l’équipe de Queensland était opposée à celle de New South Wales (NSW). Ces deux formations se sont rencontrées pour la première édition du Women's State of Origin. Comme l’explique The Independent, l'inauguration de la section féminine du State of Origin –un des événements sportifs annuels les plus importants et attractifs d’Australie, nourrit par la rivalité entre ces deux États australiens– a été saluée par le public et décrite comme la «première étape vers une parité» avec la section masculine de rugby.

À la fin de la rencontre, Karina Brown (Queensland) et Vanessa Foliaki (NSW), deux joueuses australiennes de rugby, se sont embrassées sous les flashs et les caméras des photographes. Peu après le match, La National Rugby League (NRL) a posté le cliché montrant le baiser échangé par les deux joueuses australiennes.

Vanessa Foliaki (NSW) et Karina Brown (Queensland)

«Bienvenue en 2018»

La publication de cette photo a été suivie par une avalanche de commentaires homophobes sur la page Facebook de la ligue de rugby australienne. Face à ces messages haineux dont celui-ci: «On aurait assisté à une indignation publique si ça avait été deux mecs», le community manager de la NRL a répondu de la meilleure façon possible: «Salut Matt, bienvenue en 2018... Il me tarde que vous vous joignez à nous».

Sous un autre commentaire, la NRL a répliqué: «Si nous pouvons poster une photo de Cooper Cronk en train d'embrasser sa femme, alors on peut en faire de même pour Karina Brown et Vanessa Foliaki». La NRL a été acclamée par les internautes: les réponses sur les réseaux sociaux ont reçu plusieurs dizaines de milliers de like sur Facebook.

Un des commentaires haineux en question et la réponse de la NRL / Capture d'écran

Les deux joueuses australiennes de rugby sont en couple depuis 2014, après s'être rencontrées pendant un stage en équipe nationale: «Nous étions dans un bar et Karina m’a vue à travers la pièce. Elle défiait tout le monde à un concours de cul-sec et elle n'a pas réussi à me battre. Je l’ai écrasée. C'est comme ça que tout a commencé», se rappelle Vanessa Foliaki.

Depuis la publication de la photo montrant leur baiser, les deux femmes déclarent n'avoir reçu que des encouragements de la part de la ligue australienne de rugby: «Notre relation n’a jamais été un problème pour la ligue ou pour le personnel entraîneur». Les Blues de Vanessa Foliaki l’ont finalement emporté 16-10 face aux Maroons de Karina Brown.

Slate.fr

Newsletters

Ne laissons pas l'espace public aux mains de connards homophobes

Ne laissons pas l'espace public aux mains de connards homophobes

Pas un jour ne passe sans que l'on ne voit sur les réseaux sociaux le visage tuméfié d'une nouvelle victime d'actes de violence gayphobe, lesbophobe ou transphobe. Jusqu'à quand continuerons-nous de le supporter?

Parmi les sans-abri de Los Angeles, des milliers de jeunes LGBT+ rejetés par leurs familles

Parmi les sans-abri de Los Angeles, des milliers de jeunes LGBT+ rejetés par leurs familles

Dans la ville aux 58.000 SDF, d’autres chiffres donnent le tournis: 6.000 seraient issus de la communauté LGBT+. En première ligne de cette population doublement marginalisée, les jeunes.

«Quand je suis tombée malade, j’ai senti que mon corps ne pourrait pas endurer pire»

«Quand je suis tombée malade, j’ai senti que mon corps ne pourrait pas endurer pire»

Sur les 54 000 nouveaux cas annuels de cancers du sein, 10% touchent des femmes de moins de 40 ans. L’association Jeune et Rose leur est dédiée.

Newsletters