Boire & manger

En Chine, la clientèle trop gourmande fait fermer le resto à volonté

Temps de lecture : 2 min

Le restaurant a maintenant 65.000 euros de dettes.

Hum, Donut's  | Capture d'écran via Youtube CC License by
Hum, Donut's | Capture d'écran via Youtube CC License by

À Chengdu, un restaurant appelé Jiamener a fermé après deux semaines de formule «à volonté», alors qu'il était déjà ouvert depuis quelques mois. Pour 13 à 20 euros (120 yuan environ), la clientèle pouvait venir manger de façon illimitée grâce à une carte de fidélité, et ce pendant un mois entier.

Les clients et clientes du restaurant ont vite trouvé une astuce: se partager la carte de membre à plusieurs, pour venir déguster régulièrement de la fondue chinoise, la «Hotpot», plat populaire composé de viande, légumes et pommes de terre.

«On savait qu'on allait perdre de l'argent», a expliqué l'un des propriétaires au South China Morning Post, mais «on voulait accumuler une clientèle fidèle avec cette stratégie». Pendant sa promotion, le restaurant a dû servir 500 personnes par jour, qui faisaient la queue dès l'ouverture à 8 heures et profitaient du cadre jusqu'à la fermeture à minuit. Chaque employé ou employée travaillait alors une dizaine d'heures par jour pour réussir à satisfaire la demande.

Après deux semaines, le restaurant s'est retrouvé obligé de fermer et de rembourser 65.000€ de dettes, soit 500.000 yuan. Pour le propriétaire, «l'attitude incivilisée des clients étaient secondaire: le plus gros problème était notre mauvais management».

Qui a eu cette bonne idée?

Les Grands buffets de Narbonne servent chaque année 300.000 ventres. Louis Privat a été le premier en France à importer le concept du «à volonté» en 1989. Mais les origines du concept sont suédoises.

Le smörgåsbord, en suédois «table de pain beurré», est un buffet né au XVIe siècle. Il désigne une grande table où les convives se réunissaient autour d'un pré-dîner, composé de pain, hareng, poisson et hors-d'oeuvres. Progressivement, la pratique s'est étendue aux classes les plus populaires et le smörgåsbord est devenu un dîner. À la Foire internationale de New-York de 1939, un restaurant suédois a présenté au reste du monde le concept amélioré: un buffet, froid et chaud, sucré et salé, pour lequel on paye par tranche de prix en fonction de la quantité dégustée.

Slate.fr

Newsletters

Si, vous aimez les blettes (mais vous ne le savez pas encore)

Si, vous aimez les blettes (mais vous ne le savez pas encore)

Pour beaucoup, la blette est un très mauvais souvenir de cantine. Amère, flasque... impossible d'aimer. Pourquoi un tel rejet? Les explications de Tommaso Melilli. Et une recette pour que vous les redécouvriez. ...

Plus sexuel que la figue, je meurs

Plus sexuel que la figue, je meurs

Vous n'imaginez pas tout ce qu'on peut faire avec un figuier.

C'est ma femme qui goûte le vin, désolé

C'est ma femme qui goûte le vin, désolé

Quant à l'assiette végétarienne, elle est pour moi, merci.

Newsletters