Société / Économie

Pourquoi vous n’avez pas d’amis ni d'amies au travail

Temps de lecture : 3 min

Spoiler: c'est (encore) la faute de la technologie.

Pendant la pause, il vaut mieux privilégier les interactions humaines aux face-à-face avec son smartphone 
 | The Office via Youtube License by
Pendant la pause, il vaut mieux privilégier les interactions humaines aux face-à-face avec son smartphone | The Office via Youtube License by

Le Royaume-Uni connaît une épidémie de solitude. En 2017, une étude menée par la Croix Rouge en partenariat avec la fondation Co-op révélait que neuf millions d’adultes se sentaient seuls. Or la solitude nuit gravement à la santé: à long terme, «la maladie du siècle» est aussi néfaste que de fumer quinze cigarettes par jour. De fait, en janvier dernier Theresa May, Première ministre du Royaume-Uni, avait nommé une «ministre de la solitude» afin de lutter contre ce fléau.

Peut-on se sentir seul ou seule alors que d’autres personnes se trouvent autour de nous? Il semblerait que oui. Sur le lieu de travail, la solitude est en pleine augmentation. En 2014, une étude réalisée par Relate, une association caritative spécialisée dans le conseil, révélait que 42% des habitants et habitantes du Royaume-Uni déclaraient n'avoir aucun ami ou amie au travail.

«On se retrouve dans un open space entouré d’une centaine de personnes et on arrive à se sentir quand même seul. L’entreprise où je suis est gigantesque mais mon équipe est assez réduite et on ne travaille que très peu ensemble. En plus, j’ai tendance à être timide. Je me sens souvent exclue», témoigne Sarah, en poste dans une prestigieuse agence de publicité à Londres.

La technologie isole

Le Telegraph explique que la technologie est venue remplacer les interactions humaines sur le lieu de travail: les mails et les messages instantanés sont privilégiés à un simple échange oral. Slack ou Trello simule des espaces de travail virtuels et épargne le désagrément de devoir se parler en personne.

«Maintenant on utilise LinkedIn et Facebook pour communiquer. On commence à perdre l’habitude d’entamer des vraies conversations», indique Rachel Lewis, directrice de Affinity Health at Work. «La plupart du temps, on est coupé du monde avec nos casques sur la tête, renchérit Pauline Rennie-Peyton, psychologue agréée, il n’y a plus cet esprit de vie de famille au travail. On a l’impression que personne ne vous connaît vraiment.»

Jo Carnegie, journaliste freelance, rappelle que les réseaux sociaux et les logiciels de messagerie sont piégeux car ils simulent les interactions humaines.

«Je passais mes journées à envoyer des mails, des messages Whatsapp et à scroller sur mon fil Twitter. J'avais réussi à me convaincre que j'échangeais suffisamment avec d'autres êtres humains. Il a fallu que j'aille au café près de chez moi pour me rendre compte que le barista était la première personne à qui j'avais parlé en face-à-face depuis trois jours», écrit-elle.

Nouveaux modes de travail, nouvelle vie de bureau

Les nouveaux modes de travail –télétravail, temps partiel, horaires flexibles, travail indépendant– ont profondément changé le rapport des salariés avec la vie de bureau. Exit les discussions à propos du programme TV de la veille et les sorties au pub.

«Quand je suis au boulot, j’ai la tête baissée. Je n'ai plus le temps d’aller déjeuner avec les collègues ou pour une sortie improvisée au pub après le travail. Maintenant, les gens ont arrêté de me le proposer et j’ai l’impression de manquer quelque chose. Le travail c’était tellement plus sociable avant», raconte Rosa, qui travaille quatre jours par semaine afin de pouvoir passer son vendredi avec son fils.

Aujourd'hui, il suffit d'une connexion internet et d'un ordinateur pour être un travailleur ou une travailleuse nomade. En somme, le travail peut s'effectuer partout. Des chercheurs britanniques estiment que, d'ici 2020, la moitié des salariés et salariées travaillera à distance. Problème: cette forme de nomadisme contribue à l'isolement et donc à la solitude.

«Il est désormais possible de passer des semaines à travailler en pyjama sans jamais voir du monde. Les mails et les textos ne peuvent pas remplacer un contact humain. On se coupe du reste du monde», explique Pauline Rennie-Peyton.

Toutefois, il n'est pas trop tard pour se faire des amis ou amies au travail. Pauline Rennie-Peyton liste quelques conseils:

  • La prochaine fois, n'attendez pas de vous faire inviter à déjeuner, prenez les devants.

  • Proposez de faire un café à un ou une collègue quand vous allez prendre le vôtre.

  • Vous pouvez aussi amener des gâteaux sur votre lieu de travail afin de les partager avec vos collègues. Ainsi, vous multipliez les chances que d’autres personnes viennent vous parler.

Parce que parfois, il faut donner pour mieux recevoir.

Slate.fr

Newsletters

Six femmes racontent leurs stratégies pour éviter les agressions sexuelles

Six femmes racontent leurs stratégies pour éviter les agressions sexuelles

Quand je me promène d'un point A à un point B, je le fais généralement en toute décontraction. Mais c'est parce que je suis un homme.

Jean-Claude Romand, l'impossible explication

Jean-Claude Romand, l'impossible explication

La demande de remise en liberté déposée par Jean-Claude Romand a été examinée le 20 novembre. La décision du tribunal d'application des peines devrait être connue le 11 janvier prochain.

L'hôtellerie, un secteur particulièrement exposé au harcèlement sexuel

L'hôtellerie, un secteur particulièrement exposé au harcèlement sexuel

Face à un espace de travail du personnel particulièrement sexualisé, les directions d'établissements doivent redoubler d’efforts pour prévenir les comportements connotés.

Newsletters