Politique

Richard Ferrand l'assure, «chez LREM, l’expression est libre»

Temps de lecture : 2 min

Le président du groupe LREM à l'Assemblée nationale s'est aussi exprimé sur le limogeage de Virginie Calmels.

Richard Ferrand | Capture écran france info
Richard Ferrand | Capture écran france info

Richard Ferrand, le président du groupe LREM à l'Assemblée nationale, était l'invité de l'Instant Politique sur France info ce lundi 18 juin. Interrogé sur le limogeage de Virginie Calmels par Laurent Wauquiez, il a ironisé sur la situation du leader de l’opposition: «Lui exclut, moi je rassemble». Faisant le parallèle avec les discussions internes à la majorité lors du vote de la loi Asile et immigration, il a ajouté: «Chez nous, l’expression est libre».

À propos de l’arrivée ce week-end de l’Aquarius en Espagne, l’ancien ministre a appelé à une réponse européenne sur la question des migrations: «Il faut bien prendre la mesure que c’est à l’échelle de l’Europe qu’il faut travailler» et d’ajouter «la première chose à faire c’est de lutter contre les réseaux de passeurs».

À la question de Slate sur le décret de limitation à 80 km/h de certaines routes, Richard Ferrand a répondu par un souvenir personnel, celui de ses parents râlant contre le port obligatoire de la ceinture de sécurité imposé en 1973. Et de commenter: «Aujourd'hui qui imaginerait circuler sans ceinture de sécurité?».

Slate est partenaire de L'Instant politique, sur la chaîne France info, tous les soirs à 19h20

Slate.fr

Newsletters

Nos belles valeurs et les mots du gentil Monsieur Blanquer mettent les musulmans sous clé

Nos belles valeurs et les mots du gentil Monsieur Blanquer mettent les musulmans sous clé

Le ministre de l'Éducation nationale ne veut pas qu'on le confonde avec l'extrême droite quand il sonne la charge courtoise contre les mamans voilées.

Il faut mettre un terme aux baronnies administratives de la Commission européenne

Il faut mettre un terme aux baronnies administratives de la Commission européenne

[Tribune] Il est urgent de mettre un peu d'ordre dans la gouvernance européenne et de retrouver l'esprit de confiance et de coopération qui se sont abîmées dans les jeux politiciens.

Dans le conflit syrien, Trump a ruiné la crédibilité de l'Amérique

Dans le conflit syrien, Trump a ruiné la crédibilité de l'Amérique

En abandonnant ses alliés kurdes en Syrie, la Maison-Blanche envoie au monde entier le message que l'on ne peut plus faire confiance à Washington.

Newsletters