Monde / Économie

De plus en plus de Japonais cumulent au moins deux emplois

Temps de lecture : 2 min

Et dépassent ainsi la centaine d'heures par semaine.

Des personnes attendent le métro à Tokyo. | BEHROUZ MEHRI / AFP
Des personnes attendent le métro à Tokyo. | BEHROUZ MEHRI / AFP

7,44 millions de Japonais cumulent aujourd'hui au moins deux emplois, relève Japan Times. Un chiffre qui a explosé ces dernières années, puisqu'ils n'étaient que 5,33 millions en 2015. Aujourd'hui, c'est donc près de 11% de la population active japonaise qui occupe au moins deux jobs -une part qui atteint 20% aux États-Unis.

L'assouplissement de la réglementation en la matière a certainement contribué à développer cette tendance. Avant, les Japonais devaient en effet demander la permission à leur employeur s'ils voulaient prendre un emploi à côté. Depuis le mois de janvier, plus besoin de cette autorisation: les salariés ont juste à prévenir leur patron, qui ne peut pas leur refuser cette possibilité.

Certaines entreprises voient déjà dans cette mesure une façon pour leurs employés «d'acquérir de nouvelles compétences et de nouveaux savoirs» (sans que l'entreprise n'ait à débourser un sou, pourrions-nous ajouter). Par exemple, depuis avril, Unicharm autorise ses employés à temps plein à prendre un autre boulot à côté. «Les bénéfices apportés par ces boulots complémentaires outrepassent les risques potentiels tels que l'excès de travail», estime Yukinari Watanabe, chargé de ressources humaines chez cette firme qui fabrique des couches-culottes.

Moins d'heures supplémentaires autorisées et des salaires qui stagnent

Le Japon est en effet sujet à de nombreux karoshi, ces morts par épuisement au travail. Pour y remédier, le Gouvernement a même mis en œuvre une réforme qui vise à limiter le nombre d'heures supplémentaires autorisées. Une mesure qui se voit maintenant court-circuitée par ceux qui cumulent les emplois, et dépassent parfois la centaine d'heures par semaine au bureau ou à l'usine.

Ce n'est cependant pas par pur amour du travail que les Japonais se tuent à la tâche. S'ils prennent un deuxième voire un troisième emploi, c'est aussi parce qu'ils ont de plus en plus de difficulté à joindre les deux bouts avec un seul boulot, remarque Japan Times. En cause: des salaires qui stagnent. Pour toucher le même salaire qu'en 1997 au Japon, il faut aujourd'hui faire 11% d'heures de plus. Travailler plus pour gagner autant (voire moins), telle pourrait être leur devise.

Slate.fr

Newsletters

À Beyrouth, la communauté queer écrit l’histoire

À Beyrouth, la communauté queer écrit l’histoire

Le mouvement queer de la capitale libanaise gagne peu à peu des espaces de libertés, portée par une vague de libération des mœurs sans précédent.

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Fête religieuse chiite d'Achoura, nouveau record du monde en marathon, passage du typhon Mangkhut... La semaine du 16 septembre en images.

Une compagnie aérienne américaine a créé une salle de pause «réservée aux blancs»

Une compagnie aérienne américaine a créé une salle de pause «réservée aux blancs»

L’information provient d’une plainte pour discrimination remplie par un employé de Southwest Airlines qui a été licencié en 2017.

Newsletters