Boire & manger / Sciences

Des robes en peau de bananes: la nouvelle idée d'une entreprise de mode pour réduire le gaspillage

Temps de lecture : 2 min

Circular Systems utilise aussi d'autres matériaux comme le chanvre ou les feuilles d'ananas.

Une banane | Mauro Cateb via Flickr CC License by
Une banane | Mauro Cateb via Flickr CC License by

On connaissait les baskets en plastique recyclé pour dépolluer les océans; voici maintenant les robes en peau de bananes et les T-shirts en écorce de sucre de canne. Dans un récent article, Fast Company présente Circular Systems, une entreprise de l'industrie de la mode qui recycle les déchets alimentaires pour en faire des vêtements.

À l'origine de cette initiative: Isaac Nichelson. Dans les années 90, ce défenseur de longue date d'une «industrie de la mode durable» prend conscience de la quantité de produits chimique qui sont utilisés pour produire du tissu. Pourtant, pas plus tard que dans les années 60, «97% des fibres utilisées dans les vêtements étaient issues de produits naturels», rappelle Fast Company.

«Aujourd'hui, [l'industrie de la mode] est tellement extractive et destructrice. Et nous regardons nos ressources diminuer alors que la population augmente», s'inquiète Nichelson. Avec l'aide d'un scientifique, Yitzac Goldstein, et d'un des artisans de la légalisation du chanvre au Canada, Geof Kime, l'industriel a donc créé Circular Systems.

270 millions de tonnes de peau et de tiges de bananes par an

Tous les trois sont partis d'un constat: des tonnes de nourriture sont gaspillés ou détruites à perte chaque année. Exemple, rapporte Fast Company: nous mangeons 100 milliards de bananes par an, ce qui crée pas moins de 270 millions de tonnes de déchets que l'on laisse pourrir ou que l'on brûle. «Les brûler pollue l'air, et les laisser pourrir libère du méthane dans l'atmosphère, ce qui contribue au réchauffement climatique», développe le magazine. Autre constat, souligné sur le site de Circular Systems: chaque année, 32 millions d'hectares de paille de riz sont brûlés en Inde.

L'entreprise de Nichelson a choisi de se concentrer pour le moment sur cinq matières: les peaux de bananes, les feuilles d'ananas, les fibres de lin, les écorces de sucre de canne et les tiges de chanvre. Avec ces différents matériaux, Circular Systems assure pouvoir produire 250 millions de tonnes de fibres par an, soit 2,5 fois la demande actuelle.

Alors, prêts à porter un pantalon en feuilles d'ananas?

Slate.fr

Newsletters

Amis vegans, foutez la paix aux bouchers!

Amis vegans, foutez la paix aux bouchers!

[Blog, You will never hate alone] Moi qui ne mange plus de viande, à force de voir les bouchers être stigmatisés comme des assassins sans scrupules, j'ai comme une envie de leur commander une bonne côte de bœuf.

La vraie recette de l'aïoli (ou presque)

La vraie recette de l'aïoli (ou presque)

Cette semaine, un Agenda du loisir français consacré aux plaisirs de la chère. La vraie recette de l'aïoli (ou presque), le coup de gueule d'un restaurateur français contre TripAdvisor, une dégustation d'aligot et, pour faire passer tout ça, une...

Du Saint-Tropez de Bernard Arnault à celui de La Petite Plage sur le port

Du Saint-Tropez de Bernard Arnault à celui de La Petite Plage sur le port

Le petit port de pêche a reçu cette année six millions de touristes de quatre-vingt-cinq nationalités différentes, un record dans la France des vacances.

Newsletters