Politique

Gérard Longuet trouve que Laurent Wauquiez se la joue trop perso

Temps de lecture : 2 min

Son opposition systématique à Emmanuel Macron agace aussi un peu le sénateur Les Républicains.

Gérard Longuet | Capture écran france info
Gérard Longuet | Capture écran france info

Invité de L'Instant politique sur France info jeudi 14 juin, l'ancien ministre de la Défense et actuel sénateur LR de la Meuse, a donné son sentiment sur Laurent Wauquiez, patron de Les Républicains: «Son choix est maladroit car trop personnel [...] Il n'a pas cherché à rassembler son camp, mais à affirmer sa personnalité face à Emmanuel Macron». Or «ce n'est pas un scoop», a poursuivi Gérard Longuet, «il y a des choses que la droite accepte, parfois de bon coeur».

Et de reconnaître qu'il y a «des réformes que nous aurions aimés mener», citant l’exemple de celle de la SNCF.

Questionné par Slate (à 7'30) sur la proximité entre Philippe de Villiers et Emmanuel Macron, le sénateur a répondu que cette dernière le surprenait car les positions du premier ne sont «à [sa] connaissance» pas celles du second. Mais les deux hommes «ont en commun le goût des idées». «Ils ne sont pas d'accord mais ils aiment parler», a conclu Gérard Longuet.

Slate est partenaire de L'Instant politique, sur la chaîne France info, tous les soirs à 19h20

Slate.fr

Newsletters

Quel effet Coupe du monde pour les présidents?

Quel effet Coupe du monde pour les présidents?

1998-2018, vingt ans ont passé depuis la première victoire de la France en Coupe du monde de foot. Aujourd’hui, tout l’espoir d’un peuple repose sur les Bleus. Le jour de gloire n’est pas encore arrivé, mais le bonheur d’y croire emporte tout un...

Macron, ou le mec qui a un espoir de dingue

Macron, ou le mec qui a un espoir de dingue

Emmanuel Macron a tenu le 9 juillet son discours annuel devant les parlementaires réunis en Congrès au château de Versailles, avec un optimisme qui heurte les installés dans la déprime nationale.

Les décisions impulsives de Trump en politique étrangère se retournent contre lui

Les décisions impulsives de Trump en politique étrangère se retournent contre lui

Le retour de bâton risque de faire mal.

Newsletters