Tech & internet

Facebook sait combien de fois vous avez consulté le profil de votre ex

Temps de lecture : 2 min

Et plein d'autres choses sur vous.

On l'a tous déjà fait, une fois, ou deux...  | Capture d'écran Facebook Stalking Your More Successful Friends via Youtube CC License by
On l'a tous déjà fait, une fois, ou deux... | Capture d'écran Facebook Stalking Your More Successful Friends via Youtube CC License by

Le Big brother des temps modernes est dans votre smartphone sous un F blanc entouré de bleu et il sait tout. Combien de fois vous êtes allé sur le profil de votre ex, de votre futur ex ou de n'importe qui d'autre.

C'est dans un document de 225 pages que l'équipe du réseau social confirme cette information. Le dossier contient les centaines de questions des sénateurs et sénatrices qui siègent à la commission commerce et judiciaire du Sénat américain –mais aussi les réponses de l'entreprise et de son fondateur Mark Zuckerberg pendant son audition en avril.

La sénatrice californienne Kamala Harris a posé la question qui nous intéresse tous et toutes –ou du moins l'âme de stalker qui est en nous. Quelles données le géant «collecte et stocke de façon permanente»? Est-ce qu'il conserve les recherches des utilisateurs et utilisatrices pour une autre personne sur Facebook? L'entreprise multi-milliardaire a confirmé que toutes nos tentatives d'espionnage laissent une trace.

Mais, bonne nouvelle, il est possible d'effacer l'historique de ces recherches, même si cela prendrait à peu près six mois de le faire disparaître complètement des registres. La procédure est relativement simple. Il suffit de cliquer sur la petite flèche tout en haut à droite de votre écran d'accueil puis d'aller dans «Historique Personnel». Scrollez ensuite pour trouver votre «Historique des recherches» et cliquez sur «Effacer ». Techniquement, vous êtes le ou la seule à avoir accès à ces données...

Quoi d'autre?

L'entreprise a aussi confirmé traquer les mouvements de votre souris sur l'ordinateur. Cela permettrait à «ses algorithmes de distinguer les humains et les robots mais aussi de savoir si la page Facebook est chargée au premier ou au second plan», rapporte India Today.

Tous les types d'écrans sont concernés. L'entreprise affirme que cela permet d'«offrir un meilleur contenu personnalisé, y compris pour les publicités, et de mesurer si l'utilisateur agit en fonction de la publicité qui lui est montrée».

Ce n'est pas fini

Facebook recueille également des informations sur le système d'exploitation, le matériel informatique utilisé, les versions des logiciels employés, le niveau de batterie, la force du réseau, la place disponible sur le disque dur, le signal Bluetooth, le nom et le type de fichiers, l'identifiant des équipements, le navigateur, ses plugins et cela, encore une fois, pour tous les types d'écran (ordinateur, téléphone, TV et appareils connectés).

Et c'est loin d'être tout puisque l'entreprise s'intéresse aussi au genre de nos amis et amies, aux personnes qu'ils ou elles ont évincées de leur liste d'amis et à chacune des pubs sur lesquelles l'utilisateur ou utilisatrice aurait pu cliquer.

Mark Zuckerberg a affirmé que Facebook n'utilisait pas (encore?) le micro de nos appareils pour nous espionner. Mais India Today explique qu'un brevet a été déposé pour se servir de la reconnaissance vocale dans un algorithmes censé modifier l'ordre des articles qui apparaissent dans le fil d'actualité.

Slate.fr

Newsletters

Des employés d'Amazon refusent de vendre à l'État américain des technologies pour encadrer l'immigration

Des employés d'Amazon refusent de vendre à l'État américain des technologies pour encadrer l'immigration

Ils rappellent à Jeff Bezos le passif nazi d'IBM pour s'opposer à la politique migratoire de Trump.

Les stars autoproclamées d'Instagram rendent fous les hôtels de luxe

Les stars autoproclamées d'Instagram rendent fous les hôtels de luxe

L'ère des «influenceurs» a mis le marketing à portée de main: il n'en demeure pas moins soumis aux logiques du marché.

Vous pensez ne pas pouvoir vous passer de Facebook? En fait, c’est Facebook qui ne peut se passer de vous

Vous pensez ne pas pouvoir vous passer de Facebook? En fait, c’est Facebook qui ne peut se passer de vous

J’ai délaissé Facebook dix jours. Dix jours durant lesquels le réseau social a eu très peur que je l’oublie.

Newsletters