Politique

Selon Thierry Solère, les opinions publiques en Europe ne veulent pas des migrants de l'Aquarius

Temps de lecture : 2 min

Le député LREM estime que «chaque pays doit prendre sa part».

Thierry Solère, député LREM | Capture écran france info
Thierry Solère, député LREM | Capture écran france info

Invité de L'Instant politique sur France info mardi 12 juin et interrogé sur l’accueil en France de l’Aquarius, Thierry Solère a estimé que le mouvement migratoire actuel était, selon lui, «le plus grand défi de notre époque». Le député LaREM de Boulogne a jugé nécessaire de «faire exister l’Europe sur le sujet». Pour lui, «chaque pays doit prendre sa part» et l'Italie n'a pas honoré la sienne.

À l’occasion du discours d’Emmanuel Macron donné au 42e Congrès de la Mutualité ce mercredi, il a défendu les mesures sociales du gouvernement et ajouté qu’il «voterait toutes les mesures qui permettraient d’aider les plus fragiles d’entre nous».

À la question de Slate (à 7'25) portant sur la pérennité de l'alliance de la France avec les États-Unis à l'heure où ceux-ci imposent des barrières douanières, opèrent une volte-face sur l'Iran et sur les accords trouvés au G7, l’ancien porte-parole de François Fillon a considéré que «depuis l'éléction de Trump [les choses] étaient très difficiles» mais qu'il s'agissait là d'une occasion pour l'Europe de se ressouder.

Slate est partenaire de L'Instant politique, sur la chaîne France info, tous les soirs à 19h20

Slate.fr

Newsletters

La réaction de la haute fonction publique au mouvement des «gilets jaunes», vue de l'intérieur

La réaction de la haute fonction publique au mouvement des «gilets jaunes», vue de l'intérieur

[TRIBUNE] Sous couvert d'anonymat, un haut fonctionnaire du ministère des Finances raconte comment les responsables politiques et administratifs perçoivent la société française.

Peut-on savoir ce dont ont besoin les classes populaires sans vivre leur condition?

Peut-on savoir ce dont ont besoin les classes populaires sans vivre leur condition?

«Vous allez leur demander s’ils sont d’accord avec les intellectuels, ça va pas leur parler du tout, ils regardent leur compte en banque. Vous pouvez pas philosopher avec des gens comme ça.»

Petit État Noël

Petit État Noël

Le mouvement des «gilets jaunes» se termine (ou fait étape) dans un grand classique de la vie politique française: le père de la nation distribue ses cadeaux au bon peuple.

Newsletters