Égalités / Monde

Comment une scène de masturbation féminine enflamme l’Inde

Temps de lecture : 2 min

Une première pour le cinéma indien.

Duck to Duck | Paul Friel via Flickr CC License by
Duck to Duck | Paul Friel via Flickr CC License by

La première fois que j’ai, personnellement, vu une scène de masturbation féminine, c’était dans le film Sex Academy. J’étais ado (le film est sorti en 2002) et les premières minutes montraient l’actrice Chyler Leigh à la manoeuvre avec un vibromasseur (plus connue pour son rôle de Lexie Grey dans la série Grey’s Anatomy). Le film étant une comédie, toute sa famille venait lui fêter son anniversaire, et la scène tournait au «drame».

Le cinéma indien connaît désormais lui aussi sa première fois. Dans le film Veere Di Wedding, «Mariage d’une ami» en version originale, une des héroïnes (l’actrice Swara Bhasker), se masturbe en utilisant un vibromasseur. Le film est aussi une comédie qui raconte l’histoire de quatre amis d’enfance qui vivent dans les quartiers huppés de Delhi et qui se réunissent pour le mariage d’une d’elles.

Dans ce film, les femmes boivent, jurent et font l’amour à tout-va, mais c’est bien la scène de masturbation qui a enflammé le pays sur les réseaux sociaux, selon le Guardian. Sur Twitter, une personne a indiqué avoir emmené sa grand-mère voir le film et qu’ils étaient «embarrassés et honteux». D’autres tweets ont également fusé contre le film et Swara Bhasker en particulier, «une des quelques actrices de Bollywood qui dénonce régulièrement l’intolérance, le harcèlement sexuel et le nationalisme religieux», note le journal anglais.

«Nous avons une culture du silence autour du désir et de la sexualité féminine qui est assez omniprésente, a déclaré l’actrice au Guardian. C’est la première fois que le cinéma indien reconnaît que les femmes se font plaisir».

L’Inde est un pays conservateur en terme de censure cinématographique. Des scènes de baisers du dernier James Bond ont été enlevées et le film Love, Simon, qui dépend une relation homosexuelle entre deux adolescent, a été interdit.

Pourtant, le film fait un carton depuis sa sortie. Ce qui montre pour Swara Bhasker que les Indiens ne sont «pas aussi prude que nous l’avions supposé. Il y a tellement de choses qui sont acceptables en Inde et qui ne l’était pas auparavant. C’est un pays où les femmes non-mariées sont de plus en plus acceptées comme normales».

Slate.fr

Newsletters

En Indonésie, le compte Instagram d'un dessinateur de personnages homosexuels mystérieusement supprimé

En Indonésie, le compte Instagram d'un dessinateur de personnages homosexuels mystérieusement supprimé

Le Gouvernement indonésien assume avoir demandé la suppression de ce compte au réseau social, qui dément pour sa part avoir satisfait à sa demande.

Pourquoi l'affaire de la Ligue du LOL ne sort que maintenant

Pourquoi l'affaire de la Ligue du LOL ne sort que maintenant

Il faut connaître à la fois le fonctionnement interne des rédactions et le mécanisme du harcèlement pour disposer du tableau en entier.

Les femmes ont besoin de girls’ clubs pour se faire entendre

Les femmes ont besoin de girls’ clubs pour se faire entendre

Nous n’avons ni groupe organisé, ni procédure prédéfinie. Alors que cela nous serait bien utile.

Newsletters