Tech & internet / Monde

Ce Youtubeur, superstar latino-américaine, est un digne héritier des télénovelas

Temps de lecture : 2 min

La chaîne principale de Germán Garmendia compte 33,8 millions d'abonnés. Juste un peu moins que celle de Justin Bieber. Et c'est en partie grâce aux télénovelas.

Une capture d'écran d'une vidéo de Germán Garmendia sur les amis.
Une capture d'écran d'une vidéo de Germán Garmendia sur les amis.

Comme les Norman, Cyprien ou Squeezie en France, l’Amérique Latine a aussi ses propres YouTubeurs stars. Comme Germán Garmendia, un Chilien qui a passé une bonne partie de sa vie à Mexico.

Comme nos représentants hexagonaux, ses vidéos parlent des choses normales de la vie, comme : «Qu’est-ce que ça fait d’avoir un frère», «se faire des amis» ou «les mensonges que l’on raconte à ses parents». Et comme la plupart de nos YouTubeurs nationaux, c’est un de ses amis qui l’a amené à tourner sa première vidéo, en 2011, intitulée: «Les choses évidentes de la vie». Il en poste depuis une par semaine.

Ce qui étonne Wired face à ce phénomène, c’est que peu importe ce que dit Garmendia, «mettez ses vidéos en sourdine et vous aurez toujours l’idée générale»:

«Il n’utilise que quelques accessoires et costumes bon marché; ses gesticulations sauvages et son visage contrit racontent la majeure partie de l’histoire. Ses yeux s’ouvrent largement. Il feint des sanglots gargantuesques. Ses halètements sont si gutturaux qu’il est choquant qu’ils ne produisent pas de crise de toux».

Passée la description, assez critique, le site américain relie le succès de Garmendia aux télénovelas, «la forme dominante de l’entertainment Latino-Américain». «Les programmes mélodramatisaient la vie de tous les jours, ça vous rappelle quelqu’un?», ironise Wired.

Le YouTubeur semble avoir répondu à un «besoin particulier» du patrimoine culturel latino-américain. «Ses vidéos flirtent non seulement avec le style exubérant des télénovelas, mais aussi avec les comédies latino-américaines classiques», note le site en lançant quelques exemples. Les fans y ont ainsi trouvé «une version extrême», exubérantes, d’eux-mêmes. «Peu importe votre origine culturelle, vous avez des grands-parents, vous avez voyagé quelque part ou vous avez écouté de la musique, Germán Garmendia a des vidéos sur toutes ces choses».

Slate.fr

Newsletters

Facebook est comme un ex relou: si vous le quittez, il ne vous laissera pas l’oublier

Facebook est comme un ex relou: si vous le quittez, il ne vous laissera pas l’oublier

J’ai délaissé Facebook dix jours. Dix jours durant lesquels le réseau social a eu très peur que je l’oublie.

L'«orbiting» peut vous faire aussi mal que le «ghosting»

L'«orbiting» peut vous faire aussi mal que le «ghosting»

Quelqu'un disparaît de votre vie, vous ignore, mais apparaît toujours dans votre vie numérique.

Les YouTubeurs chicha derrière l'écran de fumée

Les YouTubeurs chicha derrière l'écran de fumée

Business, expertise, partages... La communauté des fanas du narguilé fonctionne-t-elle comme les autres?

Newsletters