Politique

La PMA pour toutes mettrait fin à «une discrimination terrible», juge Barbara Pompili

Temps de lecture : 2 min

La députée LREM de la Somme se dit favorable à son ouverture d'accès aux femmes lesbiennes et célibataires.

Barbara Pompili | Capture écran france info
Barbara Pompili | Capture écran france info

Invitée de L'Instant politique sur France info jeudi 6 juin, Barbara Pompili, députée LREM de la Somme et présidente LREM de la commission du développement durable à l’Assemblée nationale, a soutenu que Nicolas Hulot devait rester au gouvernement, même si elle concède qu’il «faut avancer un peu plus vite sur la transition écologique». Interrogée sur le report de l’interdiction du glyphosate, l'élue «regrette» et reconnait qu’il «y a eu des pressions». Pour elle, «on a perdu une occasion».

Barbara Pompili s'est dite «favorable à la PMA pour toutes», expliquant que la situation actuelle relevait d'une «discrimation terrible», à laquelle s'ajoute «une discrimination économique car seules les femmes qui ont les moyens vont à l'étranger pour le faire».

Interrogée par Slate (à 7') sur la loi ELAN, mettant fin à l’obligation de construction de 100% de logements neufs accessibles aux handicapés, la députée a assuré ne pas vouloir «qu’il y ait de discriminations supplémentaire pour les personnes handicapées».

Slate est partenaire de L'Instant politique, sur la chaîne France info, tous les soirs à 19h20

Slate.fr

Newsletters

Iran: la liberté d’étudier des prisonniers politiques du shah

Iran: la liberté d’étudier des prisonniers politiques du shah

Dans les geôles iraniennes, entre deux séances de torture, les prisonnières et détenus politiques s'en sont remis à la culture.

Le non-renouvellement des élites françaises contribue à leur détestation

Le non-renouvellement des élites françaises contribue à leur détestation

Les défaillances du système français à promouvoir des profils variés aux plus hautes fonctions alimentent un discours anti-élites de plus en plus audible dans la société.

La crise des «gilets jaunes», catalyseur des violences physiques et verbales

La crise des «gilets jaunes», catalyseur des violences physiques et verbales

Depuis trois mois, la France est secouée par un mouvement qui, au fil des semaines, a changé de nature. Il a ouvert les portes au complotisme et à l’antisémitisme.

Newsletters