Politique

«Ça ne m'aurait absolument pas dérangé de porter un uniforme à l'école», assure le député LREM Hervé Berville

Temps de lecture : 2 min

Hervé Berville estime qu'un type de vêtement unique n'est dommageable «ni pour les parents, ni pour les enfants».

Hervé Berville | Capture écran france info
Hervé Berville | Capture écran france info

Invité de L'Instant politique sur France info lundi 4 juin, Hervé Berville, député LREM des Côtes-d'Armor, a soutenu l'idée d'un service national obligatoire. Ce dernier peut, selon lui, «permettre à un certain nombre de jeunes de s'engager et de se rencontrer», opérant ainsi un «brassage nécessaire» dans notre société.

Interrogé sur sa première année de mandat, celui qui est aussi porte-parole du groupe parlementaire La République en marche à l'Assemblée nationale a reconnu qu'il y avait des moments «où on aimerait que ça aille plus vite» tout en insistant sur le caractère «passionnant» de sa mission.

À la question de Slate (7'50) –«Mamoudou Gassama va être régularisé. On apprenait lundi qu’un autre sans-papier, tunisien, qui a sauvé deux enfants d’un incendie en 2015, est sommé de quitter la France. Pourquoi cette différence?»– Hervé Berville a répondu qu'il appartenait «aux services compétents de l'étudier», avec «la même impartialité» que les autres demandes.

Slate est partenaire de L'Instant politique, sur la chaîne France info, tous les soirs à 19h20

Slate.fr

Newsletters

Comment une commune française a permis le vote d’indépendance de la Catalogne

Comment une commune française a permis le vote d’indépendance de la Catalogne

Elne se situe dans le Languedoc-Roussillon, à environ 200 kilomètres de Barcelone.

Comment une statue sataniste s’est-elle retrouvée au coeur d’un débat américain?

Comment une statue sataniste s’est-elle retrouvée au coeur d’un débat américain?

La statue représente Baphomet, sorte de Satan androgyne à tête de bouc.

Si vous comptiez acheter une maison en Nouvelle-Zélande, c’est trop tard

Si vous comptiez acheter une maison en Nouvelle-Zélande, c’est trop tard

Les étrangers sont accusés de faire grimper les prix de l'immobilier.

Newsletters