Parents & enfants / Tech & internet

45% des ados américains déclarent être en ligne «presque en permanence»

Temps de lecture : 2 min

Et 95% utilisent un smartphone.

Déjà deux heures | Gaelle Marcel via Unsplash License by
Déjà deux heures | Gaelle Marcel via Unsplash License by

L’addiction aux smartphones est devenue une réelle préoccupation aux États-Unis, surtout chez les plus jeunes. En janvier, la moitié des adolescentes et des adolescents américains déclaraient être accros à leur téléphone. En cause: les smartphones et les applications pensées pour capter notre attention le plus longtemps possible –grâce notamment au principe de la machine à sous.

Selon un nouveau sondage réalisé par le Pew Research Center, un think tank américain, 45% des adolescentes et adolescents américains sondés déclarent être en ligne «presque en permanence». Un pourcentage qui a doublé en seulement quelques années. Cette augmentation s’explique par la forte hausse du nombre de jeunes en possession d’un smartphone: 95% en 2018 pour 73% en 2015.

L’étude menée par Monica Anderson et Jingjing Jiang, toutes deux chercheuses au Pew Research Center, porte sur l’utilisation et l’influence des réseaux sociaux sur les jeunes Américains et Américaines de treize et dix-sept ans: «On a cherché à savoir si les adolescents arrivaient à mesurer l’influence des réseaux sociaux sur leur propre vie», explique Monica Anderson, principale auteure de l’étude.

Le cyber-harcèlement au coeur des préoccupations

Pour 24% des personnes sondées, les réseaux sociaux ont une influence «globalement négative» sur leur vie –31% la jugent positive et 45% répondent qu’elle n'est ni positive ni négative. La jeunesse américaine met en cause le «cyber-harcèlement», «l’anonymat», «les fausses informations» ou encore la «superficialité» des réseaux sociaux.

«Les adolescents perpétuent des tueries à cause de ce qu’ils voient ou de ce qu’ils subissent sur les réseaux sociaux», estime même une jeune fille de quatorze ans.

A contrario, pour d'autres adolescents et adolescentes, les réseaux sociaux sont «une plateforme pour exprimer leurs opinions, émotions et de trouver des personnes qui pensent comme eux» et elles, et permettent de se sentir «moins seul».

Une nouvelle utilisation des réseaux sociaux

Le sondage du Pew Research Institute révèle que les habitudes des ados sur les réseaux sociaux sont en pleine mutation: ils et elles délaissent Facebook (51% seulement l’utilisent) au profit de Youtube (85%), Instagram (72%) et Snapchat (69%). Le Washington Post rappelle que ces réseaux sociaux sont concentrés sur des contenus visuels (photos, vidéos), plus appréciés par les jeunes internautes.

«Il y a seulement trois ans (année de publication du dernier sondage sur le sujet), Facebook arrivait en tête des réseaux sociaux préférés des adolescents (71%), largement devant Instagram (52%) et Snapchat (41%). Le paysage des réseaux sociaux a complètement changé», commente Monica Anderson.

Slate.fr

Newsletters

On ne se remet jamais de la disparition de son enfant

On ne se remet jamais de la disparition de son enfant

Comment les proches de disparus font face à l’angoisse du vide en s’unissant en association.

Trump paiera la cruauté envers les familles à la frontière américano-mexicaine

Trump paiera la cruauté envers les familles à la frontière américano-mexicaine

Cette mesure est si nauséabonde qu’elle finira certainement par se retourner contre son camp.

Une société qui bâillonne sa jeunesse renonce à éduquer

Une société qui bâillonne sa jeunesse renonce à éduquer

Encouragé dans les discours, le droit des jeunes à s'exprimer librement reste particulièrement difficile à faire reconnaître, dans les établissements scolaires comme en dehors.

Newsletters