Politique

Gilbert Collard verrait bien Zinédine Zidane entraîner l'Équipe de France

Temps de lecture : 2 min

Il s'est aussi exprimé sur l'avenir du FN et Marion Maréchal.

Gilbert Collard, invité le L'Instant politique le 28 mai 2018 | Capture écran france info
Gilbert Collard, invité le L'Instant politique le 28 mai 2018 | Capture écran france info

Un conseil national qui se tient ce week-end doit entériner le changement de nom du Front national. «Changer de nom ne sert à rien», assure Gilbert Collard., invité de L'Instant politique sur France info le 31 mai.

Autre événement: la conférence de Marion Maréchal, qui a abandonné «Le Pen» de son patronyme. «Elle a raison de vouloir mener la bataille culturelle», assure le député frontiste, souhaitant «de tout coeur qu'elle revienne au FN» et estimant «qu'elle pourrait reprendre le flambeau».

Enfin, Gilbert Collard a répondu à la question de Slate (à 8'20), partenaire de l'émission, portant sur l'avenir de Zinédine Zidane, qui vient d'annoncer son départ du poste d'entraîneur du Real Madrid: «Moi j'aimerais bien qu'il prenne la tête de l'Équipe de France; il est français.»

Slate est partenaire de L'Instant politique, sur la chaîne France info, tous les soirs à 19h20

Slate.fr

Newsletters

«Bella ciao», de l'hymne antifasciste à TPMP, une défaite de la gauche

«Bella ciao», de l'hymne antifasciste à TPMP, une défaite de la gauche

La reprise de la chanson révolutionnaire italienne sonne-t-elle le glas de la gauche? L’appropriation avérée par le marché de symboles de la gauche contribue à affaiblir celle-ci.

Tout les sépare, mais le pape François et Emmanuel Macron ont beaucoup à se dire

Tout les sépare, mais le pape François et Emmanuel Macron ont beaucoup à se dire

Le président français fera, le mardi 26 juin, la visite traditionnelle au Vatican. Il cherchera à faire bénir son projet de relance européenne et le pape François tentera de convaincre la France de ne pas céder à la vague populiste et anti-migrants.

Trump et le décret qui ne servait à rien

Trump et le décret qui ne servait à rien

Donald Trump voudrait passer pour un bienfaiteur sauveur d’enfants. En réalité, son décret n’empêchera pas la détention de mineurs et mineures, ni les traumatismes qui en découlent. Certains enfants ne reverront jamais leurs parents.

Newsletters