Sports / Monde

Avoir des abdos en béton, la nouvelle obsession de jeunes femmes chinoises

Temps de lecture : 2 min

Un nouvel idéal physique féminin est en train d'émerger.

Liang Yuan, créatrice de mode, après une séance de sport | Capture d'écran via CNN License by

Dans les rues de Pékin, des flyers faisant la promotion d’une nouvelle salle de fitness sont passés de main en main. Le culte du corps est devenu une priorité pour bon nombre de Chinois et Chinoises –et on ne parle pas de mamies qui s'adonnent à la danse carrée dans les parcs.

Sur les réseaux sociaux, la tendance est aux abdominaux bien définis. Comme l’explique CNN, le hashtag #MajiaXian (lignes abdominales dessinées) est devenu viral sur Weibo, le Twitter chinois: des jeunes femmes chinoises affichent leur désir d’avoir un corps dessiné juste avant l’été. Le hashtag est en trending topic sur le réseau social depuis le Nouvel An chinois, le 16 février dernier –le moment idéal pour prendre de bonnes résolutions.

Un idéal occidental

Sous les dynasties Ming et Qing, l’idéal féminin chinois était associé à un physique frêle –loin des photos de bodybuildeuses chinoises que l’on peut retrouver sur internet. D’après CNN, les modes de vie occidentaux auraient eu une influence sur ce nouveau désir de musculature chez certaines jeunes femmes chinoises.

Liang Yuan fait partie de ces nouvelles adeptes du fitness. Cette créatrice de monde se rend à la salle de sport deux fois par jour –ce qui lui a valu le surnom de «monstre du fitness». Sur son profil WeChat, le réseau social le plus populaire dans le pays, elle raconte qu'elle en vient même à éviter les sorties afin de pouvoir se rendre à la salle.

«J'ai réussi à réaliser quelque chose dont j'avais toujours rêvé. J'ai réussi à sculpter mes abdos», témoigne-t-elle sur son profil WeChat.

D'après Liu Zhichang, les selfies après le sport se sont propagés «comme un virus» sur WeChat, incitant ainsi d'autres jeunes femmes à se rendre à la salle de sport à leur tour: «Au début, je les admirais. Maintenant, je suis dévouée à faire de l'exercice, c'est devenu une habitude. Je veux avoir un majia xian et jour j'y arriverai«, confie-t-elle.

Body positivity

En 2017, le «A4 challenge» témoignait des standards de beauté imposés par la société. Ce défi consistait à se prendre en photo avec une feuille au format A4 (soit vingt-et-un centimètres de large) placée devant le buste, pour montrer sa minceur voire sa maigreur. Le hashtag «J'ai une taille de format A4» a été vu plus de 210 millions de fois sur Weibo.

A contrario, pour certaines jeunes femmes, aller à la salle s'est révélé être une étape vers l’acceptation de soi:

«Il y a deux ans, tout ce que je voulais c'était être mince. Maintenant je suis entraîneure sportive à temps partiel. Devenir mince ne fait plus du tout partie de mes objectifs. Je suis heureuse comme je suis», témoigne Shi Wen.

Slate.fr

Newsletters

Le golf français entre handicaps et malentendus

Le golf français entre handicaps et malentendus

La venue de la Ryder Cup qui se déroule en ce moment en France n’a eu aucun effet sensible sur la pratique jusqu’en 2018, et n’en aura probablement pas après.

La discrimination pas franchement positive du maire RN à l’égard du FC Mantois

La discrimination pas franchement positive du maire RN à l’égard du FC Mantois

Voilà ce que le Rassemblement national «est capable de faire».

Un magazine de golf permet d'innocenter un détenu après vingt-sept ans de prison

Un magazine de golf permet d'innocenter un détenu après vingt-sept ans de prison

Valentino Dixon a attiré l'attention des médias américains sur son cas en envoyant des croquis de terrains de golf à Golf Digest.

Newsletters