Boire & manger / Politique

Loi alimentation: compromis ou vraie avancée?

Temps de lecture : 2 min

La rapporteure de la deuxième partie de la loi agriculture et alimentation, Laurence Maillart-Méhaignerie, répond.

Laurence Maillart-Méhaignerie, invitée de L'Instant politique le 30 mai 2018 | Capture écran france info
Laurence Maillart-Méhaignerie, invitée de L'Instant politique le 30 mai 2018 | Capture écran france info

Laurence Maillart-Méhaignerie, députée LREM d'Ille-et-Vilaine et rapporteure de la deuxième partie de la loi agriculture et alimentation, était l'invitée de L'Instant politique sur France info, mercredi 30 mai.

Ce projet de loi a été adopté le même jour à l'Assemblée nationale, par 339 voix contre 84 et 130 abstentions. Grosse déception du côté des organisations environnementales et des écologistes, notamment, qui estiment que le texte ne va pas assez loin et qu'Emmanuel Macron a renié certaines de ses promesses, comme l’interdiction du glyphosate.

«Nous avons considérablement enrichi le projet, assure pourtant Laurence Maillart-Méhaignerie. J'ai signé une tribune pour que la France porte fort cette interdiction au moment des négociations européennes. Là, le vrai enjeu est de responsabiliser les acteurs.»

Laurence Maillart-Méhaignerie a répondu à la question de Slate (à 8'40), partenaire de l'émission, portant sur l'amendement «chocolatine» soumis par les députés et députées Les Républicains.

Slate est partenaire de L'Instant politique, sur la chaîne France info, tous les soirs à 19h20

Newsletters

Le succès de la bière sans alcool révèle un nouveau mode de consommation

Le succès de la bière sans alcool révèle un nouveau mode de consommation

Dans un marché en constante progression, cette boisson est devenue un filon stratégique pour les brasseurs.

La tatin, une entrée ad hoc

La tatin, une entrée ad hoc

C'est mieux avec une pâte feuilletée maison, sauf si vous aimez les tartes à moitié crues.

Le végétarisme se réimplante en Afrique

Le végétarisme se réimplante en Afrique

En retournant aux sources de la nourriture africaine, certains restaurants du continent espèrent répondre aux défis sanitaires et environnementaux auxquels leurs pays font face.

Newsletters