France

«M. le Président, êtes-vous bénéficiaire du bouclier fiscal?»

Slate.fr, mis à jour le 25.01.2010 à 18 h 20

Vos questions à Nicolas Sarkozy.

Pendant la campagne présidentielle, il y avait eu «J'ai une question à vous poser». Ce lundi soir, TF1 réitère la formule avec «Paroles de Français». Après un entretien avec Laurence Ferrari lors du JT, Nicolas Sarkozy sera «interviewé» dans un studio de TF1 par dix Français. Cette fois-ci, ils n'ont pas été sélectionnés par un institut de sondage mais choisis par TF1 parmi ceux qui ont participé à des reportages de la chaîne. L'Elysée propose également aux fans du chef de l'Etat d'indiquer sur sa page Facebook quels grands thèmes ils voudraient voir aborder.

Le but affiché de cette émission est de rapprocher Nicolas Sarkozy des Français, dans un dialogue qui se veut plus direct que s'il était mené par des journalistes. Une démarche nécessaire, si l'on en croit un des spin doctors du président, Pierre Giacometti, qui s'exprimait ce week-end, dans le Journal du Dimanche: «L’un des ressorts du succès de Nicolas Sarkozy, c’est la qualité de sa relation aux Français, sa capacité à les convaincre, à leur parler… Aujourd’hui, ils ne comprennent plus ses messages

Si vous aviez pu être sélectionné, qu'auriez-vous demandé au président de la République? Chômage, retraites, régionales, déficits publics, politique internationale, gestion de la crise en Haïti, affaire Proglio... Quels sont, selon vous, les sujets incontournables de ce début d'année? Vous êtes déjà nombreux à avoir posé vos questions. Voici une petite sélection de ce que vous nous avez soumis via les commentaires de cet article ou via le Facebook de Slate.fr.

d.e.s.t. demande

Pensez-vous, M. le Président, que les 2 milliards d'euros abandonnés annuellement aux restaurateurs sont justifiés par la création de 20.000 à 40.000 emplois (100.000 euros par emploi)? Ne vaudrait-il pas mieux employer une partie de ce manque à gagner pour l'innovation et en particulier pour développer les énergies nouvelles, domaine où la France est en voie de marginalisation?

Corto74 demande

Le mariage homosexuel est autorisé, entre autres, en Espagne et au Portugal. Vous en pensez quoi?

Constructif demande

Vous avez présidentialisé la politique française, en supprimant l'hypocrisie que représentait la fonction de Premier ministre. La conséquence en est plus d'efficacité, de réactivité, mais aussi plus de pouvoir. De tout temps, le pouvoir attire ceux qui en ont besoin. Vous devez garder le lien avec les réalités existantes en dehors de votre garde rapprochée et vous méfier des phénomènes de cours. Il vous faut donc un bouffon qui ose vous dire franchement quelques vérités pas toujours bonnes à dire. Avez-vous un bouffon, M. le Président?

le13ecossais demande

Monsieur le président, si l'on vous disait que vous êtes en phase de «giscardisation» qu'en penseriez-vous?

Bruno Julienne demande

Vous avez le projet d'allonger la durée de cotisation retraite (42, 43 anées ?) ou de l'âge légal de départ à la retraite (61, 62,... ans ?). Qu'avez-vous prévu de concret et de réaliste pour que les seniors de plus de 55 ans ne soient pas au chômage ou en fin de droits?
Comment ferez-vous pour empêcher les entreprises de se séparer de leurs seniors?

Hervé Botticelli, via Facebook, demande

Monsieur le président, quand partez-vous à la retraite?

athena-nikke demande

En termes de politique publique, il ne peut y avoir qu'une seule priorité, à laquelle tout le reste doit être subordonné: j'ai nommé l'emploi. Et vu à cette aulne, une petite question me taraude l'esprit: le paquet fiscal qui a inauguré votre ère, et notamment le «paquet heures-sup» (les heures sup déchargées, ie moins chères que l'heure normale) n'est-il pas de nature à tuer l'emploi, un «désincitateur» à l'embauche, puisque l'heure sup coûte au patron moins cher que l'heure normale?

CécileM demande

La France alloue chaque année un budget substantiel à l'aide au développement, tout en refusant régulièrement de contrôler la bonne utilisation des fonds, et ce, même lorsque ce contrôle est demandé expressément par des élus de pays bénéficiant des aides (signe, tout de même, d'un problème quelque part...). Parallèlement à cette situation, des appels aux dons sont lancés à la société civile pour fournir des aides d'urgence et structurelles lors de tsunamis, de tremblements de terre... Pensez-vous, Monsieur le Président, qu'il est du ressort de la société civile ou des États de collecter les fonds en question? En l'espèce, et sans bien sûr remettre en cause la souveraineté des États bénéficiant de l'aide au développement, comment pouvez-vous assurer aux contribuables français que les impôts qu'ils payent financent bien l'aide au développement et ne tombent pas directement dans la poche de dirigeants corrompus ?

Thomas Coutineau, via Facebook, demande

Vous n'aviez pas dit qu'il n'y aurait plus de SDF dans les rues 2 ans après votre élection?

Philippe Gugenheim demande

Mr le President, quelles sont, selon vous, les valeurs qui fondent la France, autour desquelles les Français, de toutes confessions, peuvent se retrouver, et bâtir un avenir commun? Quelle est votre espérance pour la France et les Français?

Philippe SCHNEIDER demande

J'ai créé une entreprise internet, j'ai investi personnellement 200.000 € dans cette entreprise, l'entreprise a été sélectionnée par le centre européen des entreprises innovantes, par OSEO, par le conseil général, par la caisse de dépôt pour ses compétences techniques, humaines et d'innovation. En octobre dernier, l'entreprise a fait une demande de prêt de 70.000 € à sa banque, prêt garanti par l'état via OSEO, à hauteur de 70%, qui a été refusé.  Nous avons démarché six autres banques pour obtenir ce prêt, en collaboration avec le médiateur de la BDF, tout a été refusé. Trouvez-vous normal, Mr le président, que les banques se comportent ainsi, alors que notre dossier est validé et garanti par l'Etat via Oseo?

jcroispas demande

Êtes-vous, avec votre épouse, bénéficiaire du bouclier fiscal?


 

Continuez à poser vos questions dans les commentaires ci-dessous ou par mail @infos @ slate.fr.

Image de une: Nicolas Sarkozy, à l’Elysée le 5 février 2009. REUTERS/Gerard Cerles/Pool

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte