Société / Tech & internet

Tinder essaie de vous matcher avec les personnes qui vont aux mêmes endroits que vous

Temps de lecture : 2 min

Une nouvelle fonction qui permettra de trouver un nouveau bae plus facilement.

«I saw you on Tinder» | Capture d'écran via Tinder License by
«I saw you on Tinder» | Capture d'écran via Tinder License by

Tinder, l’application de rencontre aux dix millions d'utilisateurs actifs quotidiens, va bientôt proposer Places, une nouvelle fonction qui permettra de vous matcher avec les personnes que vous avez croisées dans la rue.

«Vous aimez les bars, les cours de spinning et les ramens? Maintenant vous pouvez swiper avec des personnes qui partagent les mêmes intérêts que vous. Ça vous fera quelque chose en commun et c’est surtout un bon moyen de briser la glace et commencer une conversation lors de votre premier rendez-vous», peut-on lire sur le blog de Tinder.

Capture d'écran. Interface «Places» | Tinder

Tinder s’est associé à Foursquare (une autre application de rencontre précurseuse dans le domaine de la géolocalisation) pour mettre en place Places. Cette nouvelle option est en train d’être testée à Sydney, Brisbane (Australie) et à Santiago (Chili).

Places est optionnelle, les utilisateurs et utilisatrices pourront choisir ou non de l’activer. Wired précise que vous pourrez choisir d’inclure ou non certains endroits que vous avez visités comme votre banque ou le cabinet de votre médecin. Il vous sera aussi possible de ne pas indiquer la fréquence à laquelle vous vous rendez dans ces endroits: pas besoin de préciser que vous mangez à McDonald’s plusieurs fois par semaine.

Un moyen de se démarquer?

Avec Places, Tinder essaie de se démarquer des autres applications de rencontre. Cette nouvelle fonction n'est pas sans rappeler le concept de Happn, un Tinder made in France, qui utilise déjà un système de géolocalisation pour vous permettre de faire des rencontres.

Comme le rappelle Wired, il y a tout juste un mois, Facebook annonçait le lancement de sa propre application de rencontre. Le réseau social souhaite, lui aussi, mettre en contact ses utilisateurs en fonction des évènements auxquels ils vont se rendre ou en fonction des groupes qu’ils ont likés.

«Sur Facebook, il y a deux cents millions de personnes qui se déclarent célibataires. C’est une opportunité à saisir pour nous», avait déclaré Mark Zuckerberg lors du F8, une conférence annuelle destinée aux développeurs.

Créer des relations sérieuses et non de simples flirts

Depuis sa création, Tinder est devenu synonyme de rencontres éphémères et/ou plans cul. Avec Places, les développeurs de l’application souhaitent «créer de réelles affinités et d’améliorer la qualité des conversations».

«Tinder prend une nouvelle direction avec Places. Les développeurs essaient de gommer la réputation négative de l’application de rencontre. C’est l’occasion de mettre en relation des personnes qui partagent les mêmes loisirs et non plus simplement de les mettre en relation parce qu’elles habitent à moins de dix kilomètres l’une de l’autre», conlut Wired.

Newsletters

Connaître ses droits dans un monde injuste, est-ce vraiment éducatif?

Connaître ses droits dans un monde injuste, est-ce vraiment éducatif?

La Convention internationale des droits de l'enfant a 30 ans et la France peine à remplir ses objectifs.

Le salaire étudiant existe en Europe et aurait déjà pu exister en France

Le salaire étudiant existe en Europe et aurait déjà pu exister en France

Dans le message qu'il a laissé, l'étudiant qui s'est immolé par le feu a indiqué soutenir l'instauration d'un «salaire étudiant». Une revendication à peine commentée tant elle est jugée irréaliste.

Les spoilers sont-ils un problème? (Spoiler: non)

Les spoilers sont-ils un problème? (Spoiler: non)

C'est, semble-t-il, l'un des fléaux culturels de ce siècle. Le spoiler. Son nom résonne comme une menace pour ombre les sériephiles comme pour les cinéphiles: qui ne s'est jamais fait divulgâcher –en bon français– une série ou un film? Mais...

Newsletters