Monde

En Floride, des habitants ont reçu une «alerte zombie» par accident

Temps de lecture : 2 min

Plus de peur que de mal.

Shaun of the Dead | Capture d'écran via Youtube License by
Shaun of the Dead | Capture d'écran via Youtube License by

À une heure quarante-cinq du matin ce dimanche 20 mai, les habitants de Lake Worth (sud-est de la Floride) ont reçu une notification qui avertissait d’une «alerte zombie»:

«Panne de courant et alerte aux zombies pour les habitants de Lake Worth et Terminus. 7.880 clients sont concernés par cette activité zombie exceptionnelle. Durée de remise en service encore inconnue».

Quelques heures plus tard, Ben Kerr, porte-parole de la ville, a publié un message Facebook pour rassurer les citoyens floridiens: «Le courant a été rétabli en vingt-sept minutes. Nous souhaitons préciser qu’il n’y a, pour le moment, aucune activité zombie à déclarer».

Simple blague ou piratage?

Une enquête externe est en cours afin de déterminer l’origine de cette alerte zombie. «Ces messages sont préparés à l’avance. Il en existe plus de 1.000. Il arrive qu’on les modifie. C’est ce qu’il a dû se passer: quelqu’un a édité le message pour y inclure l’alerte zombie», indique Ben Kerr.

Le message comporte un clin d’oeil à la série The Walking Dead. Lors de la saison 4, la ville de Terminus promet d’être un sanctuaire pour les différents personnages. Ce refuge se révèle être un abattoir gardé par un groupe de cannibales qui capturent les autres survivants pour les manger.

Le Palm Beach Post rapporte que toute référence aux zombies a été effacé du système d'alerte de la ville de Lake Worth.

«Personne n'a été viré. Notre investigation interne a permis de déterminer que ce n'était pas l'oeuvre d'un membre de l'équipe ou d'un ancien employé. Aucune alterte zombie ne devrait être envoyée à l'avenir», ajoute Ben Kerr.

Des notifications qui sèment la terreur

Les habitants floridiens ne sont pas les seuls à avoir reçu des notifications trompeuses sur leur smartphone. En février dernier, une alterte «test» au tsunami avait été envoyée aux citoyens de Palm Beach County. Le problème est que le message avait été pris au sérieux par des médias locaux qui avaient, à leur tour, diffusé une alerte concernant le tsunami.

En janvier dernier, à Hawaï, un faux message d'alerte a causé la panique à travers l'île. Les habitants ont reçu une notification sur leur smartphone qui altertait d'une attaque imminente au missile ballistique: «Cherchez refuge immédiatement. Ce n'est pas un exercice».

Après coup, les tweets ont témoigné de l'effroi ressenti par les habitants de l'île. Les tensions entre les États-Unis et la Corée du Nord ont, sans doute, attisé ce sentiment de panique général.

Newsletters

Faute d'alcool, sept Russes boivent du gel hydroalcoolique et meurent

Faute d'alcool, sept Russes boivent du gel hydroalcoolique et meurent

Deux autres fêtards sont dans le coma.

La presse étrangère donne un écho inédit aux voix minoritaires de France

La presse étrangère donne un écho inédit aux voix minoritaires de France

Les médias internationaux ont eu la bonne idée de tendre l'oreille. Et tout à coup, le mythe d'un doux universalisme français s'est effondré.

Le bilan économique de Donald Trump n'est peut-être pas celui que vous croyez

Le bilan économique de Donald Trump n'est peut-être pas celui que vous croyez

Sur aucun point on ne peut dire que, après ses quatre ans de mandat, l'Amérique est réellement «great again».

Newsletters