Monde / Culture

Plus de 2.000 langues sont en train de disparaître

Temps de lecture : 2 min

L'identité d'une communauté ou d'un pays passe aussi par sa langue.

Selon l'UNESCO, 2.464 langues sont «ménacées» | Andrew Butler via Unsplash License by

La Société internationale de linguistique (SIL) estime qu'il y a environ 7.000 langues dans le monde –dont 141 langues officielles. Un rapport de l'UNESCO classe 2.464 langues comme «menacées» de disparition: en moyenne, tous les quinze jours une langue disparaît.

L’identité d’une communauté ou d’un pays passe notamment par une histoire, une culture et une langue commune. Dans certains cas, comme celui de la Catalogne, le langage est un moyen d'affirmer ses convictions politiques ou de manifester du patriotisme.

«Aujourd’hui il n’y a plus que le foot et la langue pour défendre son identité», souligne Mathieu Avanzi, linguiste.

Dans le monde, les mouvements séparatistes ou indépendantistes défendent des idéaux politiques mais aussi identitaires. Le langage y joue un rôle important: il réunit autant qu’il exclut. L’Espagne fait partie des pays scindés par plusieurs communautés: une schizophrénie identitaire qui cohabite à l'intérieur même des frontières.

«Pour moi, être Espagnol c’est un partage des langues et d’identités régionales. Mes parents enseignent le castillan mais à la maison on parle galicien et ma grand-mère chante en catalan. Le langage ce n'est pas simplement de la communication. Quand on parle, on partage des codes», raconte Rosalia Martinez.

Des efforts réalisés par les gouvernements pour sauver les langues locales

De nombreux gouvernements comme l'Allemagne, le Royaume-Uni ou les Pays-Bas investissent dans des programmes de formations linguistiques pour encourager les migrants ou les réfugiés à «mieux s’intégrer». Jusqu’à 2020, le gouvernement allemand compte dépenser près de 5,7 milliards d’euros pour mettre ces politiques en action.

A contrario, des pays comme le Pays de Galles investissent 170 millions d'euros par an dans des politiques linguistiques: programmes de tutorat dans les écoles galloises et subventions de médias en gallois. Ce genre d'investissement a permis d'endiguer la baisse de la pratique de la langue.

De l’autre côté du globe, les politiques mises en place dans les années 1990 par le gouvernement néo-zélandais ont permis une revitalisation de la langue maori.

«De plus en plus d’enfants apprennent cette langue. Grâce à ça, la culture et l’identité maori gagne en visibilité dans le reste du pays», rapporte Minority Rights, une organisation qui défend les droits individuels et collectifs des minorités.

Comme l’explique Collette Grinwald dans une interview pour France Info, «dans la majorité des cas, il sera difficile, voire impossible d'enrayer la disparition des langues». Alors pourquoi ne pas prendre les devants et commencer à apprendre l’espéranto: cette langue, qui se veut universelle, est déjà parlée par plus de deux millions de personnes à travers le monde.

Slate.fr

Newsletters

Donald Trump est «une personne horrible» selon son nouveau chef de cabinet

Donald Trump est «une personne horrible» selon son nouveau chef de cabinet

En tant que «chief of staff», Mick Mulvaney doit diriger la Maison Blanche.

En Suède, un syndicat utilise un algorithme pour savoir quand s’organiser, négocier ou manifester

En Suède, un syndicat utilise un algorithme pour savoir quand s’organiser, négocier ou manifester

Là-bas, 70% de la population est syndiquée.

Des États américains veulent financer les retraites en vendant du cannabis

Des États américains veulent financer les retraites en vendant du cannabis

Légalement, il va sans dire.

Newsletters