Monde

Une ville d'Estonie choisit la feuille de cannabis comme nouveau symbole sur son drapeau

Temps de lecture : 2 min

Les habitants de Kanepi ont voté en ligne pour le nouveau logo de leur ville.

Une femme regarde le nouveau logo du drapeau de Kanepi, en Estonie | Raigo Pajula / AFP
Une femme regarde le nouveau logo du drapeau de Kanepi, en Estonie | Raigo Pajula / AFP

En Estonie, la possession, et par là même la consommation de cannabis est interdite par la loi. Cela n'a pourtant pas empêché une petite ville du Sud-Ouest du pays de faire figurer une feuille de cannabis sur son nouveau drapeau, rapporte la BBC.

La municipalité de Kanepi est née en juillet dernier, de la fusion de trois districts. Mais Kanepi est aussi le nom de la région... et le mot estonien pour «cannabis». En effet, dans cette zone du pays, on y a pendant longtemps cultivé le chanvre, pour en faire du tissu ou encore de la corde. La légende dit d'ailleurs que la feuille de cannabis a été le symbole de Kanepi pendant plus de 150 ans, rapporte le New York Times. Aujourd'hui encore, le chanvre n'a pas disparu de l'activité économique de la ville, assure un membre du conseil municipal au Telegraph:

«Nous avons quelques commerces locaux qui produisent de l'huile et de la farine biologiques à base de chanvre».

Pour inaugurer cette nouvelle ville, les habitants ont été invités, en janvier dernier, à choisir un nouveau symbole pour leur drapeau. La feuille de cannabis a remporté un vif succès: 12.000 votes l'ont plébiscitée... alors même que Kanepi ne compte que 5.000 habitants. Le conseil municipal a été plus partagé sur sa décision: jeudi dernier, une très courte majorité a voté en faveur de ce nouveau logo -neuf conseillers contre huit.

La feuille de cannabis devrait d'ici peu figurer sur le drapeau de Kanepi. Une façon, peut-être, d'appuyer le combat des Verts du pays, parti qui souhaite légaliser l'usage médical de la marijuana.

Newsletters

Maxime, expatrié en Chine: «La quarantaine, c'est déprimant et ça rend fou»

Maxime, expatrié en Chine: «La quarantaine, c'est déprimant et ça rend fou»

De Wuhan à Shanghai, nous avons recueilli les témoignages de personnes reclues chez elles pour se protéger du Covid-19, de gré ou de force.

Dans les camps de déplacés d'Idleb, des bébés meurent de froid

Dans les camps de déplacés d'Idleb, des bébés meurent de froid

En à peine trois mois, près de 500.000 enfants ont dû fuir les combats au nord-ouest de la Syrie.

Harry et Meghan, la délicate transition

Harry et Meghan, la délicate transition

De la vie royale à la vie civile, les Sussex s'apprêtent à négocier un virage inédit et périlleux vers leur nouvelle carrière.

Newsletters